Annale bac s

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2544 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet bac 2009 : Français Série S – Métropole

BACCALAURÉAT GENERAL

SESSION 2009

ÉPREUVE DE FRANÇAIS

SÉRIES ES – S

Durée de l’épreuve : 4 heures

Coefficient : 2

L’usage des calculatrices et des dictionnaires est interdit.

Le candidat s’assurera qu’il est en possession du sujet correspondant à sa série.

Bac 2009 – Série S – Français – Métropole

www.sujetdebac.fr Objet d’étude Le théâtre : texte et représentation

Le sujet comprend :

Texte A – Molière, La Critique de L’Ecole des femmes (1663), scène 5 Texte B – Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac (1897), acte I, scène 3 Texte C – Paul Claudel, Le Soulier de satin (1929), Première journée, scène 1 Texte D – Jean Anouilh, Antigone (1944), Prologue.

Bac 2009 – Série S – Français – Métropolewww.sujetdebac.fr

DORANTE Oui. LE MARQUIS Elle est détestable, parce qu’elle est détestable. DORANTE Après cela, il n’y a plus rien à dire : voilà son procès fait. Mais encore instruis-nous, et nous dis les défauts qui y sont. LE MARQUIS Que sais-je, moi ? je ne me suis pas seulement donné la peine de l’écouter. Mais enfin je sais bien que je n’ai jamais rien vu de si méchant2, Dieu me damne ; etDorilas, contre qui3 j’étais, a été de mon avis. DORANTE L’autorité est belle, et te voilà bien appuyé. LE MARQUIS Il ne faut que voir les continuels éclats de rire que le parterre4 y fait : je ne veux point d’autre chose pour témoigner qu’elle ne vaut rien. DORANTE Tu es donc, Marquis, de ces Messieurs du bel air5, qui ne veulent pas que le parterre ait du sens commun, et qui seraient fâchés d’avoir riavec lui, fût-ce de la meilleure chose du monde ? Je vis l’autre jour sur le théâtre6 un de nos amis, qui se rendit ridicule par là. Il écouta toute la pièce avec un sérieux le plus sombre du monde ; et tout ce qui égayait les autres ridait son front. A tous les éclats de rire, il haussait les épaules, et regardait le parterre en pitié ; et quelquefois aussi le regardant avec dépit, il lui disaittout haut : « Ris donc, parterre, ris donc ! » Ce fut une seconde comédie, que le chagrin7 de notre ami. Il la donna en galant homme à toute l’assemblée8, et chacun demeura d’accord qu’on ne pouvait pas mieux jouer qu’il fit. Apprend, Marquis, je te prie, et les autres aussi, que le bon sens n’a point de place déterminée à la comédie ; que la différence du demi-louis d’or et de la pièce de quinzesols9 ne fait rien du tout au bon goût ; que, debout et assis, on peut donner un mauvais jugement ; et qu’enfin, à le prendre en général, je me fierais assez à l’approbation du parterre, par la raison qu’entre ceux qui le composent il y en a plusieurs qui sont capables de juger d’une pièce selon les règles, et que les autres en jugent par la bonne façon d’en juger, qui est de se laisser prendreaux choses, et de n’avoir ni prévention aveugle, ni complaisance affectée, ni délicatesse ridicule.
2 3 4 5

6 7 8 9

méchant : mauvais, sans valeur. contre qui : à côté de qui. le parterre : les spectateurs, qui n’appartenaient pas à l’aristocratie, s’y tenaient debout. le « bel air » : les belles manières, celles des gens « de qualité ». Expression qui, après avoir été à la mode, s’employaitsouvent ironiquement. Certains spectateurs, appartenant à l’aristocratie, prenaient place sur des chaises, de chaque côté de la scène. chagrin : mauvaise humeur. Remarque moqueuse : en homme de bonne compagnie, puisqu’il s’offre lui-même en spectacle au public. Fait allusion au prix payé par les spectateurs assis aux places « sur le théâtre », et par ceux qui sont debout, au parterre.

Bac 2009– Série S – Français – Métropole

www.sujetdebac.fr

LE MARQUIS Te voilà donc, Chevalier, le défenseur du parterre ? Parbleu ! je m’en réjouis, et je ne manquerai pas de l’avertir que tu es de ses amis. Hai ! hai ! hai ! hai ! hai ! hai ! DORANTE Ris tant que tu voudras. Je suis pour le bon sens, et ne saurais souffrir les ébullitions de cerveau de nos marquis de Mascarille10. J’enrage de...
tracking img