Annale le biographique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3179 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DEVOIR : Le biographique

Dans une classe de première, vous présenterez l’objet d’étude : « Le biographique ». Vous analyserez les documents ci- joints et vous préciserez les modalités de leur exploitation dans une séquence qui comportera obligatoirement une séance d’étude de la langue. Vous ne vous interdirez pas de proposer des textes et/ou des documents complémentaires.

Corpus :MONTAIGNE, Essais, livre II, « De la présomption » ( 1580, édition 1595 )
ROUSSEAU, Les Confessions, livre III ( édition 1782- 1789 )
LEIRIS, L’Age d’homme ( 1939 )
SARTRE, Les Mots ( 1964 )
BARTHES, Roland Barthes par Roland Barthes ( 1975 )
STENDHAL, Journal ( 1801- 1817 édition 1932 )
DURAS, L’Amant ( 1984 )
REMBRANDT, Autoportrait à l’âge de trente- quatre ans ( 1640 ), Huile sur toile, 90 x75 cm. Signée et datée en bas à droite : Rembrandt. f 1640. Londres, The National Gallery et RAPHAEL, Balthazar Castiglione ( vers 1515 ), Huile sur bois, marouflé sur toile, 82 x 67 cm, Paris, Le Louvre.

Texte 1
Or je suis d'une taille un peu au‑ dessous de la moyenne. Ce défaut n'a pas seulement de la lai­deur, mais encore de l'incommodité, à ceux même­ment qui ont des commandements et descharges: car l'autorité que donne une belle présence et majesté corporelle en est à dire.
[ ... ] J'ai au demeurant la taille forte et ramas­sée; le visage, non pas gras, mais plein; la com­plexion, entre le jovial et le mélancolique, moyennement sanguine et chaude,
Unde rigent setis mihi crura, et pectora villis ;
la santé forte et allègre, jusque bien avant en mon âge rarement troublée parles maladies. J'étais tel, car je ne me considère pas à cette heure, que je suis 15 engagé dans les avenues de la vieillesse, ayant piéça franchi les quarante ans :
minutatim vires et robur adultum
Frangit, et in partem, pejorem liquitur aetas.
Ce que je serai dorénavant, ce ne sera plus qu'un demi‑ être, ce ne sera plus moi. Je m'échappe tous les jours et me dérobe à moi,
Singula de nobis annipraedantur euntes.
D'adresse et de disposition, je n'en ai point eu; et si, suis fils d'un père très dispos et d'une allégresse qui lui dura jusques à son extrême vieillesse. Il ne trouva guère homme de sa condition qui s'égalât à lui en tout exercice de corps : comme je n'en ai trouvé guère aucun qui ne me surmontât, sauf au courir ( en quoi j'étais des médiocres ). De la musique, ni pour lavoix que j'y ai très inepte, ni pour les instruments, on ne m'y a jamais su rien apprendre. À la danse, à la paume, à la lutte, je n'y ai pu acquérir qu'une bien fort légère et vulgaire suffisance ; à nager, à escrimer, à voltiger et à sauter, nulle du tout. Les mains je les ai si gourdes que je ne sais pas écrire seulement pour moi ‑ de façon que, ce que j'ai barbouillé, j'aime mieux le refaire quede me donner la peine de le démêler; et ne lis guère mieux. Je me sens peser aux écoutants. Autrement, bon clerc. Je ne sais pas clore à droit une lettre, ni ne sus jamais tailler plume, ni trancher à table, qui vaille, ni équiper un cheval de son harnais, ni porter à poing un oiseau et le lâcher, ni parler aux chiens, aux oiseaux, aux chevaux.
Mes conditions corporelles sont en somme très bienaccordantes à celles de l'âme. Il n'y a rien d'al­lègre : il y a seulement une vigueur pleine et ferme. Je dure bien à la peine; mais j'y dure, si je m'y porte moi‑ même, et autant que mon désir m'y conduit,
Molliter austerum studio fallente laborem.
Autrement, si je n'y suis alléché par quelque plaisir, et si j'ai autre guide que ma pure et libre volonté, je n'y vaux rien. Car j'en suis là que,sauf la santé et la vie, il n'est chose pourquoi je veuille ronger mes ongles, et que je veuille acheter au prix du tourment d'esprit et de contrainte,
tanti mihi non sit opaci
Omnis arena Tagi, quodque in mare volvitur aurum
extrêmement oisif, extrêmement libre, et par nature et par art. je prêterais aussi volontiers mon sang que mon soin.
J'ai une âme toute sienne, accoutumée à se conduire...
tracking img