Annie ernaux, la place

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1535 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
GEFFRAY-MAGNE CAMILLE
BTS 2

FICHE DE LECTURE
LA PLACE – ANNIE ERNAUX
La Place est un roman à caractère autobiographique publié en 1983 par Annie Ernaux chez Gallimard.
I- PRESENTATION DE L’AUTEUR :
Annie Ernaux passe son enfance et sa jeunesse à Yvetot, en Normandie.
Née dans un milieu social modeste, de parents ouvriers devenus petits commerçants, Annie Ernaux fait sesétudes à l’université de Rouen. Elle devient successivement institutrice, professeur certifiée, puis agrégée de lettres modernes.

En 1984, elle obtient le prix Renaudot pour un de ses ouvrages : La place

Très tôt dans sa carrière littéraire, Annie Ernaux se concentre sur le support autobiographique que constitue son enfance dans le café-épicerie parental d’Yvetot. Mêlantexpérience historique et expérience individuelle, ses ouvrages dissèquent différents aspects de sa vie : l’ascension sociale de ses parents, son adolescence, son mariage, son avortement, la maladie d’Alzheimer de sa mère, puis la mort de sa mère et son cancer du sein. Elle écrit sur la langue du monde ouvrier et paysan normand qui a été le sien jusqu’à ses dix-huit ans.
II- RESUME DE L’HISTOIRE :Ce roman retrace la vie du père de la narratrice Annie Ernaux. Il débute par la mort de ce dernier puis effectue un long flashback dans le temps pour revenir à son enfance. Dès les premières pages, Annie Ernaux annonce son style littéraire: elle compte décrire la vie de son père le plus froidement possible, dans une écriture plate, sans émotions, telle qu'elle lui vient naturellement. Le livrefait tout simplement récit d'une vie simple, à l'aide d'un vocabulaire simple. Il s'agit de la vie d'une famille ouvrière, et du récit de leur ascension sociale.
« Je rassemblerais les paroles, les gestes, les goûts de mon père, les faits marquants de sa vie, tous les signes objectifs d’une existence que j’ai aussi partagée. »
III- PERSONNAGES PRINCIPAUX :
- Le père de famille:
Cepersonnage est bien sur le personnage central de ce livre. Il est souvent décrit comme quelqu’un de gai de caractère, toujours prêt à raconter des histoires et faire des farces. Au fur et à mesure du livre, nous découvrons ce qu’a été sa vie et le chemin qu’il a parcouru en soixante-sept ans. De l’enfant de chœur faisant deux kilomètres à pied pour atteindre l’école au fermier, puis à l’ouvrier,puis au commerçant, nous ne cessons d’apprendre sur son chemin parcouru, sur son caractère, sa façon d’être, ses habitudes. 
« Il ne lisait que Paris-Normandie et se servait toujours de son Opinel pour manger. ».

Nous avons également une description très précise de la maladie qui l’a emporté, de la façon dont il est mort et comment sa famille l’a vécu.
En général, le lecteur retient une imagepositive de ce personnage qui n’a cessé de se battre tout au long de sa vie afin de vivre dignement et de ne manquer de rien. « On avait tout ce qu’il faut, c'est-à-dire qu’on mangeait à notre faim » ; « Il y avait plus malheureux que nous ».
- Annie Ernaux (L’auteur)
Annie Ernaux, narratrice de ce livre, agrégée de lettres est aussi un des personnages central du roman.
De sa vie depetite fille d’ouvrier à l’obtention de son CAPES, elle examine bien le processus d'ascension sociale. Elle opère un travail sur elle-même en retraçant le parcours de son père. On décèle presque de l’admiration dans ses propos et, en essayant de retrouver le langage de l'autre, la langue originelle qu'elle a perdu, elle semble vouloir lui rentre hommage..
On constate sa volonté de donner une dignité àces gens qui tout en étant modestes, voulait paraître "convenables".
Elle invite le lecteur à se joindre à elle afin de recouvrer la mémoire et de raconter ses souvenirs. Toute l'œuvre d’Annie Ernaux est basée sur ce projet : aller au plus profond de l'intime, dire le vrai grâce à un beau travail sur l'écriture ou encore sur la découverte du mot juste.

- La mère de l’auteur:...
tracking img