Annie ernaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (504 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Place est un roman à caractère autobiographique publié en 1983 par Annie Ernaux chez Gallimard. L’ouvrage a été récompensé par le prix Renaudot.

RESUME DU LIVRE :
Dans son livre LA PLACE,Annie Ernaux raconte de la manière la plus neutre, sobre et dense possible l’histoire de sa vie, qui tourne principalement autour de son père, modeste commerçant, mort à soixante sept ans. Le romandébute par l’obtention de son CAPES . Deux mois après, son père meurt et avant d'obtenir son premier poste de professeur de français "titulaire", elle prend la décision d'écrire "au sujet de son père, desa vie". L'auteur raconte sa vie à elle : elle effectue un retour en arrière, semi-autobiographie, on la voit grandir, poursuivre ses études, quitter ses parents, se marier, revenir dans sa famille,jusqu'aux derniers jours à Yvetot, quand son père meurt. C’est avec beaucoup de réalisme et de retenue que l’on assiste aux différents passages clefs de sa vie et que l’on comprend l’éloignementprogressif du père et de sa fille causé par la différence sociale de ces derniers. Progressivement plongée dans le monde de la bourgeoisie, Annie Ernaux retranscrit le mal aise, la honte ressentie par sonpère, ainsi que ses difficultés à accepter, et à faire accepter sa nouvelle identité sociale. Partagée entre l’attachement à son milieu d’origine, la culpabilité, et l’envie d’avancer, c’est avecsang froid qu’elle décrit les attitudes, les gestes de son père qui reflètent justement ce clivage social à l’origine du mal aise.

LES THEMES PRINCIPAUX :
Le changement de classe sociale : en effet,une notion de transition apparaît clairement dans cet ouvrage. La situation, que l’on pourrait qualifier de « situation initiale » de Annie Ernaux est celle transmise pas ses ancêtre, c'est-à-dire sesgrands parents, puis ses parents. On constate par la narration de l’auteur qu’il s’agit de gens modestes. Un grand père paysan sans terre, parlait patois et travaillait comme ouvrier agricole. Un...
tracking img