Annonciation de fra angelico

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1836 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« L’Annonciation » , Fra Angelico.

Introduction.

Fra Angelico est dans la maturité de l’âge et de son art, quant en 1436, lui est confié la réalisation du décor du couvent San Marco de Fiesole. L’édifice vient d’être reconstruit et transformé à l’instigation de Côme de Médicis.
L’œuvre ici étudiée semble avoir été peinte vers 1450. Nous allons de part son étudeiconographique, plastique et stylistique essayer de montrer combien cet artiste a su tirer parti du contexte de l’époque pour concevoir une œuvre innovante, à l’esthétique délicate.

1. Présentation de l’œuvre.

Auteur : Fra Angelico (1400-1455).
Titre : « Annonciation ».
Technique : fresque.
Dimensions : 230 x 297 cm.
Etat de conservation : œuvre restaurée entre1975 et 1983. On peut voir sur certaines macrophotographies, des manques notamment au niveau du vêtement de la vierge.
Emplacement actuel : Museo di San Marco, Florence. Corridor Nord.

2. Iconographie.

Représentation religieuse de l’Annonciation, extraite de l’Evangile selon saint Luc,1,26 à 38.
Dans un intérieur simple, la Vierge, assise sur un tabouret,reçoit l’ange Gabriel venu lui annoncer la conception d’un fils céleste.
Le Christ vient sur terre pour racheter le pécher originel, cette œuvre comprend de nombreux symboles s’y référant.
Dans le courrant du XVième siècle, le culte de la Vierge est en progression suite au mouvement du Rosaire de l’ordre dominicain : la Vierge est médiatrice, intermédiaire entre le ciel et le terre etpréserve du pécher. Elle intercèdera au moment du jugement dernier en faveur des hommes.
Elle est vêtue d’un manteau bleu (couleur céleste) et d’une robe rose (habituellement rouge pour symboliser la Passion du Christ), coiffée simplement et nimbée d’or. Elle est assise sur un tabouret rustique, signe d’humilité. Elle est placée à droite pour le spectateur : place traditionnelle quisymbolise la bienveillance divine.
L’ange est un serviteur céleste. Il porte également un vêtement rose garnis de galons et broderies dorés. Les ailes en plumes d’oiseau multicolores peuvent être associées aux plumes du paon ou aux ailes du phœnix (animal mythique qui renaît de ses cendres), tous deux associés dans l’iconographie chrétienne du Moyen age à la résurrection.
L’architectureest à rapprocher des constructions de Brunelleschi et de Michelozzo, architecte de l’époque du peintre. Elle est de style renaissant : des colonnes à chapiteaux corinthiens à l’avant-plan et à chapiteaux doriques représentés en raccourci (référence à l’Antiquité) donnent un bel effet de perspective et délimitent une loggia où se déroule la scène. Cette loggia est surmontée d’arcs légèrementsurbaissés. Elle évoque le cloître dont la signification évangélique est un lieu de mort, de résurrection, de béatitude et d’immortalité. Un tondo est présent au-dessus de la colonne centrale ; c’est une décoration architecturale typiquement renaissante.
Fra Angelico se réfère ainsi à l’harmonie architecturale qui fut instaurée par la culture humaniste s’interrogeant sur la place de l’homme dansla nature.
Le lieu, peint à la chaux, est immaculé évoquant la pureté de la Vierge.
On a une concordance entre l’espace construit et l’espace cultivé : le jardin fleuri représente « l’hortus conclusus » du Moyen Age, le jardin clos.
En effet, le jardin clos d’une palissade rustique est une métaphore de l’Eden. Il renvoie à la comparaison de la végétation ordonnée, domestiquéede l’enclos à la nature « sauvage ». Réalisée pour des moines, cette fresque a un but de contemplation et d’enseignement : ce qui naît dans un jardin est œuvre de Dieu, la valeur est très symbolique dans le sens de la perfection et de la beauté divine. Il y a donc un lien entre la nature « humaine » et la nature « spirituelle » : le jardin est un cheminement vers le salut.
La...
tracking img