Anouille le temps des nouilles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1503 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan détaillé du développement
Sujet : Mort à crédit commence par une réflexion plutôt désenchantée sur la vie, qui ressemble fort à l’absurde des existentialistes, où l’être se sent seul et abandonné face au reste du monde. Démontrer, à partir de la première page du roman.
Sujet reformulé : Mort à crédit a une vision plutôt morbide de la vie, qui fait référence à l’absurde desexistentialistes, où l’être se referme sur lui-même dans la solitude.

Idée principale 1 : L’être a une vision du monde qui n’a aucun espoir.
Idée secondaire 1 : Certains passages laisse voir que l’être prend sa vie comme un fardeau intolérable à supporter.
Exemple : « Tout cela est si lent, si lourd, si triste… » (Paragraphe 1, ligne 1)
Ce passage démontre très clairement que celui-ci voit complètementnoir, il attend patiemment que son règne achève, que la mort vienne le réclamer. Il ne veut absolument de la vie, il veut simplement finir avec sa vie, ses souffrances et ses problèmes.

Idée secondaire 2 : L’être présente qu’une seule et unique motivation et c’est sa mort.
Exemple : « J’aime mieux raconter des histoires. J’en raconterai de telles qu’ils reviendront, exprès, pour me tuer, desquatre coins du monde. Alors ce sera fini et je serai bien content. » (Paragraphes 8, lignes 5) Il a un problème qui le hante, et son seule moyen qu’il voit pour le surmonter est sa mort. Tout au long du texte, on peut constater que l’être est obsédé à l’idée de sa propre mort, car quitter le monde pour lui serai vraiment le bonheur.

Idée secondaire 3 : L’être semble refouler de la haine,car ces désirs ne se réalisent pas.
Exemple : (Paragraphes 4) « Je voudrais que la tempête fasse encore bien plus de boucan, que les toits s’écroulent, que le printemps ne revienne plus, que notre maison disparaisse. » Dans le font, il voudrait faire bouger les choses violement, pour faire un peu sortir la haine qu’il a en lui comme pour se défouler un peu, pour ainsi choquer des gens.

Idéeprincipale 2 : L’être perçoit l’existence comme une angoisse, un abandon à la solitude.
Idée secondaire 1 : L’être est complètement seul.
Exemple : « Hier à huit heures Madame Bérenge, la concierge, est morte. […] C’était une douce et gentille et fidèle amie. » (Paragraphes 2, lignes 1 et 2) Dans le font, l’être n’avait qu’une seule amie, la concierge, et elle vient de mourir donc, il se sentencore plus seul que j’aimais en plus d’être en deuil.

Idée secondaire 2 : L’être semble se sentir totalement isolé du monde.
Exemple : « Je ne sais plus à qui écrire… Tous ces gens sont loin… » (Paragraphes 5, lignes 1 et 2) Il ne semble pas avoir d’entourage proche de lui, même qu’il semble avoir aucun ami, ou ni personne à qui se confier. Cela le rend triste et désespéré, car il n’a pluspersonne à qui se confier.

Idée secondaire 3 : Celui-ci est confronté à une réalité qui est opaque.
Exemple : « À qui vais-je écrire ? Je n’ai plus personne. Plus un être pour recueillir doucement l’esprit gentil des morts… pour parler après ça plus doucement aux choses… Courage pour soi tout seul ! » (Paragraphes 7, lignes 4 et 5) D’après ce passage, il se rend compte un peu que pourdonner un sens à sa vie, pour le reste de vie qui lui reste à vivre, qu’il ne peut que compter sur lui-même, sur sa responsabilité, sur la liberté de ses engagements.

Ouverture : Albert Camus (1913-1960), a développé dans ses œuvres diverses un humanisme fondé sur la prise de conscience de l’absurdité du monde, de la condition humaine.

Dissertation explicative 2

Louis-Ferdinand Céline(1894-1961) est un médecin et écrivain français. Mrs. Céline a marqué la littérature française grâce à ses tendances artistiques philosophiques les plus importantes du surréalisme et de l’existentialisme. Il est le créateur d’un style littéraire et il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands prosateurs de son temps. Il est l’auteur de plusieurs œuvres dont, Mort à crédit (1936), qui,...
tracking img