Anthologie misere sociale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2190 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Anthologie sur la Misère Sociale

La poésie engagée met en jeu des symboles, des personnifications, des allégories. Elle incarne les idées par des images concrètes.
Les figures de style : hyperboles, métaphores, comparaisons,.. sont nombreuses, et utilisées dans une démarche argumentative, afin de solliciter l’imagination et la sensibilité du lecteur pour susciter son émotion et son adhésion.Le rythme et le jeu sur les sonorités sont particulièrement importants dans un poème engagé : la reprise d’expressions ou de structures syntaxiques (répétition et anaphore), les rejets et les enjambements, les parallélismes et les oppositions, les assonances et les allitérations, créent un dynamisme musical qui facilite la mémorisation et la diffusion des textes.

Un poème engagé vise à :-         révéler la réalité, témoigner, dénoncer
-         transmettre un message d’espoir
-         convaincre les hommes d’adhérer à une cause, défendre des valeurs
-         faire agir
-         mettre en garde contre l’oubli, rendre hommage

Pour atteindre ces objectifs, le poète engagé doit :
-         toucher la sensibilité du lecteur : l’émouvoir, l’indigner
-         toucher l’esprit dulecteur : le faire réfléchir, l’amener à une prise de conscience social (injustice, inégalité, misère, racisme…) :

Victor Hugo, grand auteur romantique du 19°siècle s'est préoccupé tout au long de sa vie, du sort des misérables et a lutté, contre toute formes d'injustices sociales. Dans Mélancholia qui fait partie des Contemplations (1856), il évoque le travail dur et pénible des enfants. Nousétudierons d’abord l’exploitation des enfants dans l’univers infernal de l’usine, puis ses sentiments et ses idées de justice et de liberté.
Dans le recueil de poèmes intitulé Paroles (1946), Jacques Prévert jette un autre regard sur la famille, et plus généralement sur la société : les hommes lui paraissent figés dans des rôles, enlisés dans la routine. Et sous la plume satirique de Prévert, lecaractère mécanique de notre existence n'est que le signe de l'absurdité, et même du tragique, de la vie. Le titre même du poème et le tout premier vers sont là pour faire illusion. « La mère fait du tricot » : image du bonheur domestique, de l'intimité familiale...
Le joujou du pauvre est un poème en prose extrait du recueil de poème Le Spleen de Paris. C’est aussi un apologue : c’est uneanecdote mettant en scène deux enfants, un pauvre et un riche, et un rat. Le riche oublie son jouet et est fasciné par le joujou du pauvre (le rat vivant). On a une morale implicite. Nous verrons en quoi ce poème en prose est un apologue.
A cause d’un malentendus avec André Breton : il s'éloigne du surréalisme, mais garde goût du concept abstrait. Il se rapproche des communistes dans sa lutte contrele fascisme. Adhère au parti et participe à la résistance. Sa poésie prend alors une dimension plus politique. Sous l'occupation il a écrit les recueils : Livres ouverts (1940), il s'oppose au nazisme de façon discrète. Avec son œuvre Poésie et vérité (1942), il s'oppose de façon plus virulente. Gabriel Péri était un journaliste apprécié des résistants. Son exécution a pris une valeur symbolique :Péri défendait la vie contre les fusils; sa mort prend la valeur d'un martyre. Eluard, dans ces trois strophes en vers libre rend hommage à Gabriel Péri.
En Septembre et Octobre 1870, Arthur Rimbaud trouve refuge à Douai chez son professeur de lettres Georges Izambard, à l'issue d'une fugue. Là, sur des cahiers d'écolier, il recopie avec application ses poèmes récents, dans l'espoir de les fairepublier. Le poème d'Arthur Rimbaud intitulé "Ma Bohème" clôt le second des "cahiers de Douai". Ecrit à l'âge de 16 ans, Ma Bohème évoque une ou plusieurs de ses fugues. Il veut fuir un milieu étouffant et le conformisme. Il s'agit d'un sonnet léger de forme traditionnelle, pleins de fantaisies, de jeunesse qui illustrent bien les errances adolescentes de Rimbaud.
Dans le poème « A ma mère »...
tracking img