Anthologie poème d'amour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2836 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Anthologie de Francais :

I) Les poèmes :

Des l'aube :

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,Seul, inconnu, le dos courbé, les mainscroisées,Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombeUn bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.
Victor Hugo
Il pleure dans mon coeur.
Recueil : Romances sans paroles.

Il pleure dans mon coeur,Comme il pleut sur la ville,Quelle est cette langueur,Quipénètre mon coeur ?Ô bruit doux de la pluie,Par terre et sur les toits !Pour un coeur qui s'ennuie,Ô le chant de la pluie !Il pleure sans raison,Dans ce coeur qui s'écoeure.Quoi ! nulle trahison ?Ce deuil est sans raison.C'est bien la pire peine,De ne savoir pourquoi,Sans amour et sans haineMon coeur a tant de peine !

Paul Verlaine

J'ai tant rêvé de toi.Recueil : Corps et biens.
J'ai tant rêvéde toi que tu perds ta réalité.Est-il encore temps d'atteindre ce corps vivantEt de baiser sur cette bouche la naissanceDe la voix qui m'est chère ?J'ai tant rêvé de toi que mes bras habituésEn étreignant ton ombreA se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pasAu contour de ton corps, peut-être.Et que, devant l'apparence réelle de ce qui me hanteEt me gouverne depuis des jours et des années,Jedeviendrais une ombre sans doute.O balances sentimentales.J'ai tant rêvé de toi qu'il n'est plus tempsSans doute que je m'éveille.Je dors debout, le corps exposéA toutes les apparences de la vieEt de l'amour et toi, la seulequi compte aujourd'hui pour moi,Je pourrais moins toucher ton frontEt tes lèvres que les premières lèvreset le premier front venu.J'ai tant rêvé de toi, tant marché,parlé,Couché avec ton fantômeQu'il ne me reste plus peut-être,Et pourtant, qu'a être fantômeParmi les fantômes et plus ombreCent fois que l'ombre qui se promèneEt se promènera allègrementSur le cadran solaire de ta vie.Robert Desnos.

Mignonne, allons voir si la rose.
Recueil : Les Odes.

Mignonne, allons voir si la roseQui ce matin avoit descloseSa robe de pourpre au Soleil,A point perdu cestevespréeLes plis de sa robe pourprée,Et son teint au vostre pareil.Las ! voyez comme en peu d'espace,Mignonne, elle a dessus la placeLas ! las ses beautez laissé cheoir !Ô vrayment marastre Nature,Puis qu'une telle fleur ne dureQue du matin jusques au soir !Donc, si vous me croyez, mignonne,Tandis que vostre âge fleuronneEn sa plus verte nouveauté,Cueillez, cueillez vostre jeunesse :Comme à ceste fleurla vieillesseFera ternir vostre beauté.Pierre de Ronsard

Chanson pour elles.Recueil:Chair.
Ils me disent que tu es blondeEt que toute blonde est perfide,Même ils ajoutent " comme l'onde ".Je me ris de leur discours vide !Tes yeux sont les plus beaux du mondeEt de ton sein je suis avide.Ils me disent que tu es brune,Qu'une brune a des yeux de braiseEt qu'un coeur qui cherche fortuneS'y brûle...Ô la bonne foutaise !Ronde et fraîche comme la lune,Vive ta gorge aux bouts de fraise !Ils me disent de toi, châtaine :Elle est fade, et rousse trop rose.J'encague cette turlutaine,Et de toi j'aime toute choseDe la chevelure, fontaineD'ébène ou d'or (et dis, ô pose-Les sur mon coeur), aux pieds de reine.Paul Verlaine

J'ai presque peur, en vérité.Recueil : La bonne chanson.J'ai presque peur,en vérité,Tant je sens ma vie enlacéeA la radieuse penséeQui m'a pris l'âme l'autre été,Tant votre image, à jamais chère,Habite en ce coeur tout à vous,Mon coeur uniquement jalouxDe vous aimer et de vous plaire ;Et je tremble, pardonnez-moiD'aussi franchement vous le dire,A penser qu'un mot, un sourireDe vous est désormais ma loi,Et qu'il vous suffirait d'un geste.D'une parole ou d'un clin...