Anthologie rimbaud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 6 (1467 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
RIMBAUD ANTHOLOGIE

Vous raconterez votre rencontre avec Rimbaud, poète de 17 ans : vous évoquerez ce qui vous touche (thèmes, images, création poétique, recherche d'un langage …) afin de donner envie à votre lecteur de découvrir l'œuvre de Rimbaud.
Il y a peu de temps, mon père m'a offert Le Recueil de Douai d'Arthur Rimbaud.
Aujourd'hui pendant que je lisais sur la pelouse du parc, je fisune rencontre incroyable ! Pour la première foi j'eus l'honneur de parler avec Rimbaud ! Je ne puis m'empêcher de lui demander d'où il puisait son inspiration, et quels sentiments voulait il faire passer à travers ses poèmes.

Le Dormeur du val

C'est un trou de verdure où chante une rivièreAccrochant follement aux herbes des haillonsD'argent ; où le soleil, de la montagne fière,Luit : c'estun petit val qui mousse de rayons.Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,Pâle dans son lit vert ou la lumière pleut.Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant commeSourirait un enfant malade, il fait un somme :Nature, berce-le chaudement : il a froid.Les parfums ne font pas frissonner sa narine;Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrineTranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Le dormeur du val est l'un des plus beau poème de Rimbaud, jusqu'à ce jour. C'est un sonné composé de 2 quatrains et de deux tercets. Il met en scène un jeune soldat, que l'on comprend endormi dans un trou de verdure ensoleillé près d'une rivière. A la fin du poème, on comprend que jeune soldat esten fait mort. « Il a deux trous rouges au côté droit. »
L'intention de Rimbaud était de dénoncer indirectement la guerre, qui nous prive du bonheur de vivre et de profiter des joies de la nature, évoqués par le soleil, le chant de la rivière, et la beauté du paysage décrit comme un tableau dans le poème.

Au Cabaret-Vert
Cinq heures du soir
Depuis huit jours, j'avais déchiré mes bottinesAuxcailloux des chemins. J'entrais à Charleroi.− Au Cabaret-Vert : je demandai des tartinesDe beurre et du jambon qui fût à moitié froid.Bienheureux, j'allongeai les jambes sous la tableVerte : je contemplai les sujets très naïfsDe la tapisserie. − Et ce fut adorable,Quand la fille aux tétons énormes, aux yeux vifs,− Celle-là, ce n'est pas un baiser qui l'épeure ! −Rieuse, m'apporta des tartines debeurre,Du jambon tiède, dans un plat colorié,Du jambon rose et blanc parfumé d'une gousseD'ail, − et m'emplit la chope immense, avec sa mousseQue dorait un rayon de soleil arriéré.


Arthur m'avait expliqué que plus jeune, il fuguait beaucoup, car Charleville l'ennuyait beaucoup. Il avait écrit Au Cabaret-Vert lors de sa fugue en Belgique.
C'est un sonnet en alexandrin. Dans cette poésie,le poète se retrouve dans un restaurant après une longue marche de huit jours. Rimbaud m'expliquait que ce cabaret vert, situé à Charleroi était une auberge de routiers, où il avait fait halte pour se reposer de sa longue marche de cent kilomètres. Celle ci s'appelait en réalité la Maison Verte y était peint en vert, même les meubles, le papier peint était vert ; les tables et les chaises aussi!
En lisant ce poème, on a une sensation de bien-être. Il dégage une atmosphère chaleureuse, nous évoque une nourriture alléchante.
Sensation

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.Je laisserai le vent baigner ma tête nue.Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :Mais l'amour infini memontera dans l'âme,Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,Par la Nature, — heureux comme avec une femme.

L'un de mes poèmes préférés dans Le Recueil de Douai est Sensation. C'est une poésie de huit vers, répartis en deux quatrains. Ce poème exprime le désir de se rapprocher de la nature. Dans le premier quatrain, le sens du touché est retranscrit « j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds » ,...
tracking img