Anthologie sur la mort

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 10 (2338 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 10 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ANTHOLOGIE DE POEMES
Thème : LA MORT

SOMMAIRE |

PRÉFACE 3
01. " La mort de Marie"(1578)…………………………………… 6
02. « La Mort et le Bûcheron »(XVIIe) 7
03. « Demain, dès l’aube… » (1856) 8
04. « Adieux » (1856) 9
05. « Adieu !» (XIX) 10
06. Chanson : « Le Paradis Blanc » 13
CONCLUSION 2

Pour mon anthologie, j’ai choisis le thème de la mort car les poèmes de la mortque j’ai sélectionné sont parmi ceux des plus connus et parmi les plus intéressants. Depuis la nuit des temps, l’homme est victime de la mort et s’en sert comme inspiration pour son œuvre littéraire.
Tout au long de mon anthologie je vais présenter plusieurs poèmes du XVIème au XXème siècle, en passant par le XVIIème et le XIXème siècle.
J’espère que vous apprécierez cette anthologie.PREFACE

Depuis le XV éme siècle, la littérature française comprend de nombreux genres littéraires. Parmi ceux-ci, figure la poésie, style d’écriture majeur qui, à travers les siècles de notre ère, inspira de nombreux écrivains, qu’ils soient auteurs de romans, de pièces de théâtre ou encore de nouvelles. Avec la poésie, la plupart de ces hommes et de ces femmes ont su trouver un moyen pouratténuer leurs peines et ont pu partager leurs sentiments avec le lecteur : c’est ce qu’on appelle la poésie lyrique.
Il faut remonter très loin dans le temps pour trouver les origines du mot « lyrisme ». Il s’avère que celui-ci vient de la lyre, nom de l’instrument qu’Orphée utilisait lorsqu’il chantait.
Les poèmes présents dans cette anthologie montrent parfaitement ce sous-genre de la poésie,puisque la plupart des auteurs évoqués expriment l’affection qu’ils portent pour un être cher, le plus souvent disparu accidentellement.
L’un des premiers poètes à s’intéresser au lyrisme fut François Villon à l’époque du moyen âge, notamment dans « Le Testament », (œuvre poétique contenant 20 poèmes relativement autonomes en vers octosyllabes) ou il fait part au lecteur desbons et des mauvais moments qui ont alimenté sa vie. Il retrace également sa jeunesse et enfin, le thème de la mort. En voyant ce poème, on remarque que c’est un très grand poème, (9 strophes de 32 vers !) cela nous permet, nous lecteurs, de nous rendre compte ce que l’auteur a dû affronter tout au long de sa vie.
« Sur la mort de Marie », de Pierre de Ronsard, est aussi un poème qui relève dulyrisme. Extrait du Second Livre des Amours, paru en 1578, ce poème mélange à la fois la beauté (thème présent dans les deux premières strophes) et la tristesse (présente dans les deux dernières strophes). On peut voir que Ronsard rend hommage à Marie, un de ses trois femmes qu’il a aimé et qui est décédée. Ici, le lecteur est profondément touché par l’amour que le poète portait à sa femme, carmalgré la mort de celle-ci, Ronsard la compare tout au long du poème à une rose. On peut supposer qu’en rédigeant ce poème, l’auteur a dû faire son deuil.
Le Romantisme est aussi une période littéraire importante en ce qui concerne la poésie, puisque plusieurs auteurs se sont intéressés au lyrisme : c’est le cas de Victor Hugo. Celui-ci est l’un des rares auteurs de l’histoire littéraire qui a sus’imposer dans tous les styles d’écritures. Alors qu’il est au sommet de sa gloire, il écrit « Demain dès l’aube… », Poème extrait de son recueil Les Contemplations (1856). Ce texte, court, est très émouvant, car Hugo rend hommage à sa fille aînée Léopoldine, décédée accidentellement le 4 Septembre 1843. Ce poème, rédigé un an après sa mort, nous montre que la douleur qu’à ressenti l’auteur esttoujours présente, puisqu’on peut s’apercevoir que le souhait de l’écrivain est de rejoindre sa fille. De plus, l’auteur a mis en évidence le vocabulaire de l’affectivité, un des procédés d’écriture du lyrisme.
Guillaume Apollinaire, auteur faisant parti de l’école du Nouveau Roman, à lui aussi rédigé des poèmes lyriques. Ces poèmes, écrits entre Octobre 1914 et Septembre 1915, ont été...
tracking img