Anthologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4097 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Anthologie
[pic]

Anthologie de six poèmes :

Les Critères de sélection :

-Un thème commun entre les différents poèmes.
-Une sélection de deux poèmes Romantiques, deux Symboliste et deux Surréalisme.

L’Analyse des poèmes :

-Analyse des principaux intérêts du poème.
-Analyse du mouvement littéraire dans le quel le poème s’inscrit

La Conclusions :

-Les points en commun dechaque poème.
-Les différences rencontrées entre chaque poème.

Devoir à rendre pour le 16/12/09

SOMMAIRE :

I/ Les poèmes romantique

1 - « Ce que c'est la mort » de Victor Hugo
2 - « Demain, dès l'aube... »  de Victor Hugo

II/ Les poèmes symboliste

1- « La Mort des amants » de Charles BAUDELAIRE
2- « Le dormeur du val » d’Arthur RINBAUD

III/ Les poèmes surréaliste1- « Notre vie »  de Paul ELUARD
2- « La mort des pauvres » de Charles BAUDELAIRE

Thème engagé : la mort
III/ Les poèmes surréaliste

Notre vie

Notre vie tu l'as faite elle est ensevelie
Aurore d'une ville un beau matin de mai
Sur laquelle la terre a refermé son poing
Aurore en moi dix-sept années toujours plus claires
Et la mort entre en moi comme dans un moulin

Notrevie disais-tu si contente de vivre
Et de donner la vie à ce que nous aimions
Mais la mort a rompu l'équilibre du temps
La mort qui vient la mort qui va la mort vécue
La mort visible boit et mange à mes dépens

Morte visible Nusch invisible et plus dure
Que la faim et la soif à mon corps épuisé
Masque de neige sur la terre et sous la terre
Source des larmes dans la nuit masque d'aveugleMon passé se dissout je fais place au silence.
Paul ELUARD, Le Temps déborde (1947)

Paul ELUARD
Notre vie de PAUL ELUARD, extrait du recueil Le Temps déborde, est un poème inscrit dans le genre surréaliste qui a pour thème la mort. En effet ce poème nous parle de la mort d'une personne chère pour l'auteur, une personne qui est sa femme, Nuschsa compagne depuis 17 ans comme le poème nous l’indique au vers quatre «Aurore en moi dix-sept années toujours plus claires», car c'est avec elle qu'il voulait faire sa vie. Mais la mort de cette femme a bouleversée celle de l'auteur. Paul ELUARD nous montre à travers ce poème que sa femme était tout pour lui, il ressasse des souvenirs qu'elle disait: «Notre vie disais-tu si contente de vivre».Nous pouvons aussi remarquer la présence de la mort dans ce poème par le champ lexical de celle-ci: «la mort, morte, silence aveugle » et une forte utilisation de l'adjectif mort.

Dans ce poème, elle ronge l'auteur, il ne mange même plus, nous le constatons aux vers 10 et 12 ou l’auteur parle de la mort qui mange à ces dépens et lui ne mange plus: «la faim et la soif à mon corps épuisé».
Lethème de la mort est aussi présent par l'introduction d'adjectifs comme neige et nuit, qui donne une ambiance sinistre, froide, une ambiance qui rappelle celle-ci.

L'écriture de ce poème est une aide pour Eluard, il remonte des souvenirs qu'il ne souhaite surement pas oublier mais des souvenirs durs pour lui. Dans ce texte nous pouvons remarquer que la vie et la mort sont en opposition, Paulest du côté de la vie et sa femme du côté de la mort.

Ce poème révèle des caractéristiques du mouvement littéraire du surréalisme. En effet dans ce poème nous pouvons percevoir une association de contraire entre la vie et la mort, exemple aux vers 7 et 8. Il parle aussi de sur la terre et sous la terre, une opposition bien visible de même a travers ce poème. De plus une nous remarquons uneautre opposition au vers 11 quand Eluard dit « Morte visible Nusch invisible et plus dure», nous pouvons distinguer la une opposition entre le visible et l'invisible. Une opposition aussi au vers 15 (le dernier) entre le passé et le présent : « Mon passé se dissout je fais place au silence».

Nous pouvons aussi remarquer des marques de complexités comme le vers 14 « source des larmes dans...
tracking img