Anthologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3772 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ANTHOLOGIE
FABLES DE LA FONTAINE
Livre VII :
- Les Deux Coqs : Il ne faut pas parler trop vite ou se venter lorsque nous sommes vainqueur car la situation peut se retourner contre nous même. Il est inutile de se venger, la vie s'en charge pour nous.
- La Laitière et le pot de lait & Le Curé et le mort : Ces 2 fables sont différentes mais ont la même morale, il faut rester réaliste et ne pasprendre pour acquis ce que l'on ne possède pas encore, car tout peut se briser d'une minute à l'autre.
- La Cour du lion : Il ne faut pas se cacher deriere une autre personnalité pour etre accépté. Il faut rester soi-même.
- Les Animaux malades de la peste : Malgrès les faits, c'est toujours le plus puissant qui l'emporte. L'injustice est trop souvent fréquente, c'est la loi du plus fort.
- LeCoche et la mouche : La morale que nous pouvons tirer de cette fable est la personnalité de certaines personnes qui se veulent etre indispensables , qui se melent de tout et qui sont souvent de mauvais secours.
- Le chat, la belette et le petit lapin : la Belette, est un animal rusé, le lapin semble insouciant et naif a la fois. Le Chat est représentatif de l'hypocrisie. La fontaine dénonce leshommes dans cette fables, il se moque des magistrats. Il construit ainsi sa dénonciation sur un mode plaisant.

J'ai choisi ces fables car je suis d'accord avec chacunes des morales. Le sujet concernant le comportement de l'Homme est important, de plus ces situations sont très frequentes. C'est une sorte de prise de conscience. J'ai aimé aussi le fait de mettre en scene des animaux et des êtreshumains.

Livre VIII :
- Le Savetier et le Financier : La morale ici, est que l'argent ne fait pa le bonheur mais apporte le malheur au contraire. Le bonheur, la joie de vivre n'est pas un bien matériel que l'on achète et donc il vaut mieux être pauvre et heureux qu'être riche et malheureux. " Chaque jour amène son pain "
- L' Ane et le chien : Dans cette fable La Fontaine veut nous fairecomprendre qu'il faut s'entraider car si l'on n'aide pas les personnes dans le besoin, nous ne serons pas aider lorsque nous serons dans le besoin a notre tour.
- Les Obsèques de la lionne : Amusez les rois par des songes;
Flattez-les, payez-les d'agréables mensonges, quelque indignation dont leur coeur soit rempli, ils goberont l'appât, vous serez leur ami. Cette fable révèle l'hypocrisie desHommes.
La fontaine, utilise les animaux pour faire passer ses divers messages. C'est, en effet un moyen très subtil pour donner son avis et crtiquer les hommes de son époque. Une morale n'exprime pas une vérité générale mais plutôt une multitude d'observations, de jugements tirés d'expériences diverses. Cela nous montre l'enseignement qu'il souhaite apporter.

LES DEUX COQS
Deux Coqs vivaient enpaix ; une Poule survint,
Et voilà la guerre allumée.
Amour, tu perdis Troie ; et c'est de toi que vint
Cette querelle envenimée,
Où du sang des Dieux même on vit le Xanthe teint.
Longtemps entre nos Coqs le combat se maintint :
Le bruit s'en répandit par tout le voisinage.
La gent qui porte crête au spectacle accourut.
Plus d'une Hélène au beau plumage
Fut le prix du vainqueur ;le vaincu disparut.
Il alla se cacher au fond de sa retraite,
Pleura sa gloire et ses amours,
Ses amours qu'un rival tout fier de sa défaite
Possédait à ses yeux. Il voyait tous les jours
Cet objet rallumer sa haine et son courage.
Il aiguisait son bec, battait l'air et ses flancs,
Et s'exerçant contre les vents
S'armait d'une jalouse rage.
Il n'en eut pas besoin. Son vainqueursur les toits
S'alla percher, et chanter sa victoire.
Un Vautour entendit sa voix :
Adieu les amours et la gloire.
Tout cet orgueil périt sous l'ongle du Vautour.
Enfin par un fatal retour
Son rival autour de la Poule
S'en revint faire le coquet :
Je laisse à penser quel caquet,
Car il eut des femmes en foule.
La Fortune se plaît à faire de ces coups ;
Tout vainqueur insolent...
tracking img