Anthologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5403 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DUDORET THOMAS 1ERE ES 3
ANTHOLOGIE POETIQUE
L’IMITATION POéTIQUE
3
SOMMAIRE
PREFACE ......................................................................... page 3
Premier couple de poèmes ........................................ pages 4 à 6 Deuxième couple de poèmes .................................. pages 7 à 10 Troisième couple de poèmes ................................ pages 11 à 13Conclusion et bibliographie ............................................ page 14
Préface
Le titre que j’ai choisi pour mon anthologie de poèmes : « l’imitation poétique » reflète parfaitement l’idée générale qui se dégage du corpus des six poèmes étudiés. En effet, j’ai analysé six poèmes, trois considérés comme « classiques » c’est-à-dire reconnus et ayant marqués l’histoire de la poésie ettrois pastiches, ou parodies, bref les termes signifiant une imitation de textes d’un écrivain célèbre qui peuvent être à valeurs ludique, satirique, comique ou alors un parfait exercice de style ne cherchant pas forcement le « rire » mais bien au contraire l’hommage.
Cette dernière notion peut paraître ambiguë tant la connotation du mot « pa- rodie » est forte, confuse et généralement négative. Parexemple, la définition par analogie du Trésor de la langue française en rend compte « Imitation grossière qui ne restitue que certaines apparences. Synonyme : caricature. ».
D’ailleurs, c’est ce double visage de la réécriture et de l’imitation divisé en- tre parodie voulant se moquer ou contester et le pastiche servant à rendre hommage qui m’a poussé à m’intéresser, analyser et comparer lesdifférents styles et procédés d’écriture de chaque auteurs.
Revenons-en au choix du thème de base. Si j’ai choisi la parodie, c’est par l’étu- de que j’ai faite l’an dernier en seconde sur le poème que je présente dans cette an- thologie, « Si tu t’imagines » de Raymond Queneau. Ce poème m’avait passionné et les préjugés que j’avais pu ressentir à la première lecture du poème ont vite disparuremplacés par du respect et de l’admiration.
Je vais d’ailleurs justifier les poèmes choisis dans l’anthologie par ordre chro- nologique.
3
Anthologie de poème Thème : l’imitation poétique
Premier couple de poèmes étudiés : « Il n’est rien de si beau... » de François de Malherbes et « De toutes les laideurs » de Pierre Berthelot.
Le premier poème est celui de Malherbes « Il n’est rien de si beau »parodié par Berthelot « De toutes les laideurs ».Tandis que Malherbes dresse les louanges de la femme à travers un symbole Caliste, Berthelot lui en fait un blâme, un contre blason avec toujours un symbole,Francine. On peut se demander pourquoi Berthelot esquisse un tableau noir de la gente féminine et désacralise le poème de Malherbes ? Personnellement, Berthelot n’aimait pas Malherbes car selon luiet d’autres satiristes de l’époque, il a instauré des règles strictes et « classiques » à la poésie française. En outre, Malherbes poursuivit Berthelot pour des insultes qu’il a cru recevoir dans les épigrammes satiristes. Ainsi, il demanda à un de ses amis proches, un gentilhomme de Caen nommé La Bou- lardière, de le faire bâtonner. Pour se venger, Berthelot parodia les vers adressés à lavicomtesse d’Auchy qui avait donné son approbation à l’altercation. Nous nous apercevons que le poème de Berthelot est une parfaite parodie écrite dans l’intention de se moquer et selon l’auteur et ses camarades satiristes, de redonner à la poésie sa fonction initiale qui est de divertir et d’amuser. Le terme premier de « parodie » correspond, en effet, à ce poème que l’on peut qualifier de satire. Parl’intermédiaire de cette satire, j’ai étudié ce poème dans le but de montrer un des visages de l’imitation poétique, la parodie, dans son sens purement dénoté et explicite.
IL N’EST RIEN DE SI BEAU ...
Il n’est rien de si beau comme Caliste est belle : C’est une oeuvre où Nature a fait tous ses efforts : Et notre âge est ingrat qui voit tant de trésors, S’il n’élève à sa gloire une marque...
tracking img