Anthropologie raciale et raciologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : En quoi peut-on dire que l’anthropologie raciale et la raciologie constituent des pseudo-sciences ?

Avant d'aborder les théories discutant du concept de race, il vaut mieux s'avoir à quoi cela correspond. Pendant la période 1835-1885, nous avons plutôt à faire au modèle naturaliste. Ici la notion de race correspond plus à l'organisation globale physiologique d'une population. Elleenglobe les comportements humains (dimension morale, intellectuelle, etc.). Ceci ayant la conséquence que l'ordre moral et intellectuel est déterminé par le physique. A partir de 1830. La nation de race va se rapprocher de plus de la science avec l'école de Broca. Mais ce qui reste commun à toutes ces théories majeures mais aussi d'autres, comme la raciologie ou la craniologie..., c'estl'ethnocentrisme. L'ethnocentrisme étant de se prendre comme référence pour juger, analyser les autres. D'ailleurs l’on peut considéré que cela est l'une des bases du racisme.
Nous allons donc essayer de démontrer en quoi l’anthropologie raciale et la raciologie sont des pseudo-sciences.
Pour cela nous verrons dans un premier temps ces théories et leurs auteurs principaux. Puis dans un second temps, nousverrons justement en quoi elles peuvent être qualifiées de pseudo-sciences.

L'anthropologie raciale (qui correspond à l’étude scientifique des humains du point de vue de la race) prendra une forme plus scientifique avec Broca. Jusqu'à la fin du 18ème siècle des méthodes de mesures seront prises dans le cadre de cette pseudo-science, celle-ci s'organisant entièrement dans ce concept même. Al'origine, Broca est médecin de formation et fut célèbre pour sa découverte du "centre de la parole" (dit "Aire de Broca") dans le cerveau. Mais en parallèle, Broca est anthropologue et crée une série d'institution anthropologique.
Broca s'intéresse, dans le cadre de l'anthropologie, à la craniologie (étude du crâne humain... sa structure, son développement, etc.). Selon cette théorie la taille etforme du crâne est en rapport avec la taille du cerveau et donc selon Broca en lien direct avec les capacités mentales des individus étudiés. Broca, en suivant la théorie de la craniologie, affirme que l'on peut classer les différentes races humaines en fonction de la morphologie crânienne. Au début, on prenait les mesures sur des crânes déterrés dans les tombes des populations qu'on étudiait.Mais cela fut abandonné très vite car dans la plupart des sociétés étudiées voyait cela d'un mauvais oeil. La seconde méthode qu'employa l'école de Broca, était de prendre le maximum de mesures sur les crânes. Bien sûr fallait-il encore que les populations acceptent. Cette fois-ci, la hiérarchisation va s'établir selon un critère de beauté et classer les populations noires proche des animaux, tandisque les populations blanches se rapproches de l'idéal. Puis dans un troisième et dernier temps, la théorie se pencha sur la mesure du trou occipitale. Broca admettra l'échec de cette méthode.
Outre l'évolution de la hiérarchisation dans l'anthropologie raciale, on peu noter une autre évolution de l'anthropologie en général c'est le faite que les anthropologue vont maintenant eux-mêmes sur leterrain. Avant il se contentait d'établir leur théorie à l’aide de récits de voyageur donnés des instructions.
L'anthropologie raciale de Broca va de plus en plus divisé, c'est d'ailleurs pourquoi Topinar (un des plus fidèles disciples de Broca) va se mettre à critiquer peu à peu la conception de Broca surtout après sa mort. Selon Topinar trop de technicisation tue la mesure, c'est donc unconflit sur la méthodologie qui va amener une remise en cause du concept de race. Topinar considère que le principe de race n'existe pas tandis que Broca si. Mais surtout pour Topinar l'enquêté n'est plus un objet mais un sujet, car il est animé de sentiment d'où sont opposition parfois (dut notamment à la culture).
Quant à la raciologie, cette théorie va expliquer les différences de culture à...
tracking img