Anthropologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1472 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Le commentaire se fonde sur un ensemble de quatre textes traitant des diverses dimensions qu’implique la notion d’espace public urbain. Les quatre auteurs exposent leurs thèses et leurs raisonnements, leurs critiques sur le sujet. Dans un premier temps, Marc Relieu, attaché de recherche à la Maison des sciences de l’homme, partage dans le courrier du CNRS de 1996 ses recherchessur la question de la marche des piétons et l’interaction qui réside entre eux. Puis, Isaac Joseph professeur de sociologie à l’Université Lyon II et également conseiller scientifique du programme Espaces publics au Plan Urbain expose son point de vue sur le terme même d’espace public. Les données évoquées par Edmond Preteceille, directeur de recherche au CNRS dans son article, nous amène àcerner l’implication de l’espace urbain dans la séparation des différentes catégories sociales sur un territoire donné. Enfin, selon Dominique Fleury, directeur de recherches à l’Institut nationale de recherche sur les transports et leur sécurité, la relation qui unie le traitement de la rue et l’urbanisme demeure fondamentale pour la sécurité des usagers.
De ce fait, l’étude de ces articles porterasur les différentes approches qui permettent l’étude de l’espace urbain. Il est donc intéressant d’analyser comment les auteurs abordent la question de cet espace particulier. Tout d’abord, en ce concentrant sur les piétons et leur marches, puis sur l’espace public et ses diverses définitions, et également sur la division sociale accentué dans cet espace, pour enfin évoquer la nécessité de lalisibilité de l’espace urbain.

▪ La première approche qui nous a été proposé, est celle de Marc Relieu.
L’auteur s’attache à l’étude du comportement de passants au sein d’un espace urbanisé. Le fil conducteur du texte est celui de la circulation piétonnière.
Marc Relieu défend l’idée que des piétons ne se connaissant pas, s’ignorant totalement forment tout de même un groupe sociale.En effet, selon lui, le silence et l’indifférence qui s’opèrent entre les passants sont des éléments qui peuvent s’ancrer dans la définition de ce qu’est « un groupe » ce qui porte à définir la marche comme une activité dite « collective » , ordonnée sur une espace concentré.
Le problème posé de ce texte est de savoir comment des passants qui, sans se regarder, parviennent à s’éviter etpar conséquent parviennent de cette manière à s’ignorer. Pour pouvoir répondre à cela, l’auteur se base sur trois critères qui permettent d’étudier la marche en ville : la perception, la motricité et l’action en situation. On constate alors qu’une double compétence apparaît chez le passant, qui est de produire et de reconnaître (les individus), ce qui lui permettrait donc de se rendre compte qu’ilmarche avec autrui tout en l’ignorant. Cela s’opère par l’addition de deux procédés qui sont la perception et la motricité.
A partir de cela, l’auteur en vient à se poser une deuxième problématique qui est de savoir de quelle manière les déplacements effectués en ville s’organisent afin d’éviter une collision ou une rencontre physique frontale entre les personnes. Pour illustrer etcomprendre cette question, l’auteur prend l’exemple d’une circulation effectuée par deux piétons sur un même trottoir en tant qu’espace restreint. L’analyse porte sur les procédés et les techniques que les deux individus instaurent pour éviter de se percuter. Ainsi, le fait que ces deux piétons se croisent tout en s’ignorant n’est que le résultat d’une anticipation prise par l’individu qui aperçoitl’autre.
L’auteur en vient ainsi à définir l’espace public comme un espace qui n’émane pas du contact et de la communication mais plutôt comme un espace qui résulte de croisements, basé sur des procédures qui en faite demeurent mécaniques voire automatiques.

▪ Par la suite, Isaac Joseph dans un courrier du CNRS expose les diverses
notions qu’évoque le terme d’espace public. Par...
tracking img