Anticipations rationnelles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2556 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
EXPOSE DE MACROECONOMIE APPROFONDIE

La macroéconomie après Lucas
Aux sources de la Nouvelle Economie Classique
John.F.Muth(1961)  « Anticipations rationnelles et théorie des mouvements de prix »

1) Comment prévoir, en ce début d’année 2011, les niveaux de taux d’intérêt de masse monétaire,d’inflation, etc. Une possibilité est bien sûr d’extrapoler, de façon plus ou moins sophistiquée, à partir des observations récentes. Cela suppose à la vérité que l’observateur se constitue un modèle des phénomènes à étudier. Dans ce cas, le point fondamental est une réflexion sur l’asymétrie d’information qui caractérise les agents et sur la possibilité que le système de prix la surmonte au moinspartiellement. D’après la théorie des anticipations rationnelles, les agents économiques possèdent un certains modèle de l’économie qui relie les variables exogènes aux variables endogènes dont les prévisions les intéresses. Elle fait l’hypothèse que l’information est distribuée, c’est-à-dire que les individus ont des informations différentes et que le système connait des variations aléatoires. Lesvariables anticipés sont des variables aléatoires et non pas des nombres. Les travaux sur les anticipations rationnelles ont été non seulement pour comprendre la macroéconomie et les marchés financiers, mais ils ont également une porté saisissante et fondamentale pour d’autres domaines. Ce sujet est fondamentale non seulement pour la macroéconomie, mais pour l’histoire de l’économie en général, carquand on prend en compte l’anticipation des agents, on voit apparaitre les effets pervers de la politique économique. En effet, l’hypothèse de l’existence d’anticipations rationnelles oblige les pouvoirs publics à ne pas dévoiler les mesures de leur politique économique afin de profiter de l’effet de surprise. La politique économique en présence d’anticipations rationnelles ne relève donc passimplement d’un contrôle optimal convenablement adapté mais bien de la théorie des jeux dynamiques. Elle doit faire place à des comportements stratégiques.

2) Deux écoles de pensée dont les orientations diffèrent ont pris naissance dans une université à la fin des années 50 et au début des années 60.Pendant cette période, Herbert A Simon a affiné ses idées sur la rationalité« limitée ».Simultanément, son collègue John F. Muth travaillait dans une autre direction et développait la doctrine des anticipations rationnelles. L’hypothèse d’anticipations rationnelles découle du postulat de rationalité constitutif de la théorie néoclassique, c’est-à-dire du principe de maximisation et d’un principe d’équilibre .Cette hypothèse d’anticipation rationnelles n’est pas resté une curiosité théorique.Dans les mains de R.E.Lucas, N.Wallace, J.T.Sargent, R.J.Barro, S.J.Grossman …elle est devenue la pierre angulaire d’une nouvelle macroéconomique, les Nouveaux Classiques, dont les propositions telles que : « Les politiques macroéconomiques systématiques seraient inefficaces » ont fait la gloire. Ainsi se dissiperaient les illusions de l’ère keynésienne. J.F.Muth c’est intéresser aux mouvementsdes prix dans le cas des anticipations rationnelles, car le rôle des prix dans la transmission de l’information est depuis longtemps l’un des thème constitutifs de l’apologie traditionnelle du marché, d’où l’importance de l’article d’un de ces successeurs Lucas(1972) sur « les anticipations et la neutralité de la monnaie »,et l’on constate aujourd’hui que son influence s’exerça autant sur larecherche microéconomique que sur la macroéconomie.

3) Mais de façon plus concrète et plus récente en ce qui concerne l’utilisation des anticipations rationnelles dans la politique économique, Baptiste Blanchet, consultant pour un magazine économique, a montrer que la suppression des droits de successions peut engendrer une anticipation rationnelle positive en faveur de l’économie. Par...
tracking img