Antigone

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1215 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
NTIGONE, Sophocle
Sommaire L'individu contre la cité Fatalité et démesure
Bibliographie L'auteur Aliette ARMEL, romancière et critique littéraire

Rares sont les œuvres, créées dans la Grèce classique, qui aient connu une postérité semblable à celle d'Antigone et un foisonnement aussi vigoureux d'adaptations que celui suscité par la pièce la plus célèbre de Sophocle : Hölderlin la traduit en1804, Anouilh en propose une version audacieuse et moderne en 1946, Brecht l'adapte en 1947, en s'appuyant sur le texte de Hölderlin. Jean-Marie Straub et Danièle Huillet en donnent une version pour le cinéma en 1991. Rares également sont les personnages nés au théâtre qui, sans aucun antécédent historique ou légendaire, aient pris semblable dimension universelle.

Antigone de Sophocle Antigonede Sophocle, qui oppose «loi des dieux» et «lois des hommes», L' demeure d'une grande actualité. Dans la mise en scène d'Otomar Krejca à la Comédie-Française en 1992, Murielle Mayette interprète Antigone, tandis qu'Ismène est jouée par Catherine Sauval. Crédit : M. Enguerand/ Enguerand
Tous les documents proposés par Encyclopoedia Universalis sont légalement autorisés pour l'usage pédagogiqueL'auteur d'Antigone, Sophocle, a cinquante-trois ans lorsque la pièce est jouée, en 442 avant J.-C., et remporte les concours dramatiques. La démocratie se met alors en place dans la cité athénienne. L'imbrication est telle entre l'art dramatique et la vie politique que, selon certains, cette victoire théâtrale permet à Sophocle d'être nommé stratège, et de jouer un rôle important…sciences-po.fr/http/…/article2.php?na… 1/3

20/02/2010

Encyclopædia Universalis

dans le gouvernement d'Athènes.

L'individu contre la cité
Sophocle situe le point de départ de sa pièce au moment où Antigone informe sa sœur Ismène du décret promulgué par leur oncle, le tyran Créon : il a interdit d'enterrer leur frère Polynice alors qu'il s'apprête à célébrer dignement les funérailles de leur autrefrère, Étéocle. Tous deux se sont entre-tués au cours d'une guerre civile où Étéocle défendait Thèbes, alors que Polynice l'attaquait. « Le bon et le méchant ne sont pas égaux en matière de droits », affirme Créon qui refuse au traître le droit à l'ensevelissement au nom de la raison d'État. À quoi Antigone lui réplique : « Je ne pense pas que tes décrets soient assez forts / pour que toi, mortel, tupuisses passer outre / aux lois non écrites et immuables des dieux. » Dès les premiers vers de la pièce, Antigone exprime sa détermination inflexible et le caractère inéluctable du châtiment : « Moi, je vais l'enterrer. Il me paraît beau de mourir en faisant cela. » Sophocle affirme ainsi la nature tragique de la pièce, fondée sur un conflit entre des positions d'ordre éthique qui, parce qu'ellessont irréductibles, ne peuvent se résoudre que dans la mort. De fait, rien ne peut sauver Antigone. Le devin Tirésias convainc Créon de revenir sur sa condamnation, mais il est trop tard. L'inattendu vient des autres morts : celle d'Hémon, le fiancé d'Antigone, qui se suicide sur le cadavre de la jeune fille, celle de sa mère, Eurydice, femme de Créon, qui ne peut supporter la mort de son fils.Créon, lui, reste en vie, mais il est vaincu : « Dans le monde, de tous les malheurs attachés à l'homme, la bêtise est le plus grand », conclut le messager.

Fatalité et démesure
La tragédie s'est structurée avec Eschyle, mort lorsque Sophocle avait quarante ans et lorsque Euripide, le plus jeune de cette génération de dramaturges classiques, faisait représenter sa première pièce. La principaleinnovation de Sophocle consiste à faire interpréter les pièces non plus par deux, mais par trois acteurs. Il donne ainsi une possibilité d'expression supplémentaire au personnage : définitivement en dehors du jeu collectif du chœur, celui-ci accède à l'individualité. Antigone peut ainsi prendre sa place sur le devant de la scène. Mais l'art dramaturgique de Sophocle se manifeste également...
tracking img