Antologie poetique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1675 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Préface
La Mort:Une Fin inévitable

Pour tout être vivant, la mort est une réalité inéluctable: sa vie s'achèvera tôt ou tard par une mort définitive. Cet aspect de l'existence est un des défis les plus difficiles que la vie nous propose. Il peut sembler totalement désespérant et absurde à celui qui refuse d'y faire face et de l'assumer complètement. Mais pour celui qui parvient à acceptervraiment cette réalité, c'est toute la valeur de la vie, du présent, des relations interpersonnelles et du développement personnel qui se trouve changée.  La mort n'est pas un sujet auquel nous pensons volontiers. La plupart du temps, nous avons tendance à faire comme si cette réalité n'existait pas ou ne nous concernait pas. Pourtant, c'est une question qui nous touche tous directement. Du fait quenous sommes vivants, nous sommes voués à mourir tôt ou tard, d'une mort définitive.  C'est un des paradoxes les plus troublants de notre existence et probablement la réalité la plus révoltante qui soit. Nous recevons une seule vie dont la durée est limitée mais inconnue et dont la fin est inéluctable, irrémédiable et définitive. C'est comme si on nous donnait un cadeau tout en nous le retirant. Pour cette anthologie j'ai choisi le thème de la mort auquel j'attache une grande importance, car la mort est l'un des cycles les plus mystérieux de la vie et aussi le dernier.Cette anthologie , à travers ces poésies engagées , engendre la tristesse, la douleur, la révolte et la colère.
La poésie est le lieu de l'expression de ses sentiments et donc de sa peur, de sa tristesse devant sa mortou celle d'un être aimé. La poésie est apte à exprimer les sentiments , la personnalité du poète. Il ressent les sentiments d'une manière plus intense et il parvient à les mettre en mots. La poésie est un condensé d'écriture qui rassemble une grande quantité d'émotions

Paul VERLAINE (1844-1896)

Le squeletteDeux reîtres saouls, courant les champs, virent parmiLa fange d'un fossé profond,une carcasseHumaine dont la faim torve d'un loup fugaceVenait de disloquer l'ossature à demi.La tète, intacte, avait un rictus ennemiQui nous attriste, nous énerve et nous agace.Or, peu mystiques, nos capitaines FracasseSongèrent (John Falstaff lui-même en eût frémi)Qu'ils avaient bu, que tout vin bu filtre et s'égoutte,Et qu'en outre ce mort avec son chef béantNe serait pas fâché de boire aussi,sans doute.Mais comme il ne faut pas insulter au Néant,Le squelette s'étant dressé sur son séantFit signe qu'ils pouvaient continuer leur route.

Paul Marie Verlaine: Un poète français, né à Metz le 30 mars 1844 et mort à Paris le 8 janvier 1896.
Paul Verlaine est avant tout le poète des clairs-obscurs. L’emploi de rythmes impairs, d’assonances, de paysages en demi-teintes le confirment,rapprochant même, par exemple, l’univers des Romances sans paroles des plus belles réussites impressionnistes. C’est lui qui a lancé la notion de « poètes maudits ».

François Villon(1431-après 1463)
La ballade des pendus
Frères humains qui nous survivez,
N'ayez pas vos coeurs durcis à notre égard,
Car si vous avez pitié de nous, pauvres,
Dieu aura plus tôt miséricorde de vous.
Vous nous voyezici attachés, cinq, six:
Pour ce qui est de la chair, que nous avons trop nourrie,
Elle est depuis longtemps dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poussière.
De notre malheur que personne ne se moque,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absouldre!

Si nous vous appelons frères, vous n'en devez
Avoir dédain, bien que nous ayons été tués
Par justice. Toutefois vous savezQue tous les hommes n'ont pas sens bien rassis.
Excusez-nous, puisque nous sommes trépassés,
Auprès du fils de la Vierge Marie,
De façon que sa grâce ne soit pas tarie pour nous,
Et qu'il mous préserve de la foudre infernale.
Nous sommes morts, que personne ne nous tourmente,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absouldre!

La pluie nous a lessivés et lavés
Et le soleil nous a...
tracking img