Aparteid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Colonisée par les Néerlandais au XVIIe siècle et devenue dominion britannique en 1910, l’Afrique du Sud possède déjà un lourd passé de discrimination raciale lorsqu’est mis en place l’apartheid. Appliquée dès 1948, cette politique, disant favoriser le développement du pays et la préservation des cultures de chaque ethnie, vise surtout à conserver la suprématie blanche. Multipliant les mesures deségrégation raciale, l’apartheid s’attire de plus en plus les foudres de l’opinion internationale alors même qu’est amorcée la décolonisation partout ailleurs. Finalement, le régime ne survivra ni aux désordres politiques et sociaux du pays, ni à l’évolution des pensées.

La montée au pouvoir des nationalistes
Depuis la guerre des Boers et la naissance de l’Union d’Afrique du Sud en 1910, lesproblèmes raciaux se posent plus que jamais, comme en témoigne la mise en place du "Colour bar" ("barrière de couleur" discriminatoire pour les Noirs). Le gouvernement est uniquement formé par des Blancs, qui s’efforcent de conserver tous les pouvoirs alors qu’ils ne représentent qu’une petite minorité au sein de la population du territoire, composée principalement de Noirs bantous, de Métis etd’Asiatiques.

Dans ce climat de tensions, où la population majoritaire prend de plus en plus conscience de sa condition, l’African National Congress (ANC) est fondée en 1912. Mais cette organisation bantoue est impuissante face à la volonté du gouvernement de Louis Botha de rassembler les Noirs dans des réserves.

Lorsque Botha meurt en 1919, le général Smuts prend sa place en tant que Premierministre et chef du Parti sud-africain. Mais dès 1924, une coalition des nationalistes et des travaillistes est portée au pouvoir, offrant la place de Premier ministre à James Hertzog, issu d’une famille de Boers et déterminé à renforcer la ségrégation raciale. Toutefois, les difficultés de la crise de 1929 modifient une fois de plus le gouvernement sud-africain. Pour sa survie, le Parti nationald’Hertzog est en effet contraint de fusionner avec celui de Smuts sous le nom de Parti uni, en 1934.

La genèse de l’apartheid
Plusieurs Afrikaners (aussi appelé Boers) de l’ancien Parti national rejettent totalement cette fusion et préfèrent fonder leur propre parti nationaliste, à la tête duquel se trouve le pasteur Malan. Parallèlement, Hertzog laisse la place de Premier ministre à Smutsau début de la Seconde Guerre mondiale. Aussitôt, l’Union sud-africaine déclare la guerre à l’Allemagne tandis que les premières influences nazies s’ancrent dans les mouvements nationalistes.

À la fin des années 1940, Malan, dont le Parti national a pris plus d’ampleur, propose un programme électoral reposant sur le développement du territoire par la séparation racial. C’est ce qu’il appelle"apartheid", qui signifie d’ailleurs "séparation" dans la langue afrikaans. Avec des dizaines d’années de politique discriminatoire derrière lui, il est porté au pouvoir en mai 1948. Aussitôt, il met ses projets à exécution.

Préserver la suprématie blanche
À partir de 1949, une série de lois est promulguée pour aboutir à la séparation totale, tant géographique, politique, sociale queculturelle, des différentes ethnies qui peuplent l’Afrique du sud. La première de ces lois interdit tout mariage mixte. Pour clarifier leur portée, trois principaux groupes sont officiellement distingués à partir de 1950 : les Blancs, les Noirs et les Métis. Le "Group Areas Act" peut alors entrer en vigueur afin de délimiter les zones d’habitations de chaque groupe.

Les politiques ont beau mettrel’accent sur le développement culturel séparé des ethnies non-blanches, toutes les mesures de l’apartheid n’ont en fait qu’une finalité : faire perdurer la suprématie des Blancs. Toute la législation mise en place en témoigne : port obligatoire de passeport pour les Noirs, ségrégation des lieux et services publiques, réforme de l’éducation, code du travail en défaveur des Noirs…

Même après le...
tracking img