Apologie de socrate p-93-96

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1367 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction + Situation
Le passage que nous allons analyser aujourd’hui, se déroule de la p.93 à 96. Il est tiré de l’Apologie* de Socrate, écrite par Platon. Le but de Socrate est donc de convaincre le jury constitué de peuple Athénien en se défendant contre les accusations portées par Mélétos soutenu par Lycon et Anitos*.Ils prétendent que Socrate :
1) Ne reconnaît pas les dieux quereconnaît la cité
2) Introduit de nouvelles divinités
3) Corrompt la jeunesse athénienne.
Le début des calomnies commence en vérité à la p.91 à cause de l’événement déclencheur qui est la question posée par Chéréphon, défunt ami d’enfance de Socrate, à Apollon* :
 » Existe-t-il quelqu’un de plus savant que Socrate ? « 
Apollon répond que non, rendant ainsi un oracle* à Socrate, qui a donc pour missiond’aller interroger des savants pour trouver plus savant que lui.
Relevons qu’à la p.92 Socrate commence déjà sa mission en interrogeant le premier savant.

Plan et thème
Thème » le savoir*

Parties :

1) Socrate et les hommes politiques 

De [21e] à milieu de [22a] «  Après cela[…]du bon sens. »

2) Socrate et les poètes.

Milieu [22a] à fin [22c] « De toutes évidence[…] hommes politiques. »

3) Socrate et les gens de métier.

Fin [22c] à fin [22d] «  A la fin, donc […]de plus important. »

4) L’origine des calomnies.

Fin [22d] à fin [23a] « Et cette prétention[…] même aucune. »

5) La divinité et les hommes qui aspirent au savoir.

Fin [23a] à début [23d] «  Et, si il a parlé[…] les jeunes gens. »

6) La plainte des accusateurs.Début [23d] à début [24a] « Leur demande-t-on […] ce que vous trouverez. »

Analyse
Partie 1)
Dans cette partie les philosophes font semblant de tout savoir alors qu’ils ne savent rien en réalité.

La quête du savoir de Socrate lui attire l’animosité des hommes politiques, c’est pourquoi ils sont qualifiés d’ »ennemis » à [21e].

Le mot Dieu est souvent répété » Apollon.

A[21 e] « […] par le chien […] », rapporte à Anubis, dieu égyptien à tête de chien très connu dans la mythologie.

Le terme hommes qui est souvent répété se réfère aux athéniens.

[22a] Parallélisme, comparaison : «  Ceux qui avaient la réputation […] pour ce qui ont du bon son sens. » Socrate compare les hommes qui prétendent être les plus savants aux hommes que l’on reconnaît comme moinsinstruits. Il dit qu’en faisant cette enquête, il trouve que les personnes sensées être les moins instruites ont plus de bon sens.

Les philosophes tout comme Socrate sont appelés « savants », les uns prétendent tout savoir et Socrate sait ne rien savoir. C’est une sorte de conflit entre l’orgueil et la modestie.
De plus, l’une des grandes morale de Socrate est «  Tout ce que je sais, c’est que je nesais rien. » Cela illustre bien notre passage et notre morale pour cette partie.

Morale : Ceux qui disent en savoir le plus, ne sont pas forcément les plus savants.

Partie 2)
Après avoir été déçu par les philosophes Socrate va alors voir les poetes pour tacher de remplir sa mission.
Fin [22a] le terme « quelques travaux » est employé. Ces travaux sont les 12 travaux d’Héraclès*

[22b]les poètes sont définis par le terme « les autres »

Milieu [22b] « et bien … avait composé. » l’écriture est pour les poètes un talent divin, ils savent écrire mais ne savent pas ce qu’ils disent. Socrate se rend compte qu’il connait mieux les poèmes que les poètes ont rédigés, qu’ils ne les connaissent eux-mêmes . Ce n’est donc qu’un don et les poètes ne sont pas aussi savant qu’ils ne leparaissent.

Fin 22b a [22e] « ce n’est pas en vertu … oracle » Socrate répète ce qu’il a déjà dit sur les poètes ce qui accentue sa position.

[22c] Socrate tire une conclusion « je les quittai… hommes politiques » les poètes tout comme les hommes politiques ne sont pas aussi savant que Socrate le pensait.

Morale ?
Partie 3)
On nous parle dans cette partie d’hommes travaillant de leurs...
tracking img