Apologiesport

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1871 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
J-P GOUSSARD. Dissertation sur l'apologie du sport

APOLOGIE DU SPORT (JP GOUSSARD) Le 07.09.1999 Sujet : l'apologie du sport. Le sport est un fait social porteur de nombreuses ramifications tant sur un plan politique, économique, pédagogique que historique. Cette citation de Pierre Parlebas, extraite du journal "La Recherche" (Juillet - Août 1992), n'est pas sans nous rappeler la penséenovatrice de son père fondateur. Pierre de Coubertin, précurseur du sport moderne, voyait celui-ci "comme la réunion des nations dans un effort d'émulation infiniment utile au bien général et aussi comme un moyen universel d'éducation physique, intellectuelle, moral, civique et artistique de la jeunesse". Un siècle passé, nombre de nos contemporains, chercheurs, scientifiques, médecins,kinésithérapeutes, hommes de terrain confortent cette pensée et plaident en faveur de la pratique sportive. Cependant, dans un pays où finalement le sport est plus toléré qu'accepté, d'aucuns pensent que celui-ci est source de conflits et vecteur de malaise social. En nous référant au sens propre de sa logique interne, à savoir un ensemble de situations motrices, codifiées de façon compétitives etinstitutionnalisées, nous serons amenés à nous interroger sur les actions sociales négatives puis positives du sport au sein de notre société en cette fin de siècle ? Enfin, nous aborderons plus précisément les traits qui valorisent ce dernier.

Le sport est souvent critiqué. Placé au banc des accusés, il "encaisse" tous les maux dont souffrent nos sociétés industrialisées. La presse écrite tire dessus à l'encrenoire sur fond blanc pour en faire la une de ses manchettes : "le sport et la violence, le sport et l'argent, le sport et le dopage …". Mais au-delà de ces critiques, qui n'ont pas d'autres buts que la vente de journaux, les dangers inhérents et relatif au sport sont plus insidieux. L'athlète de haut niveau doit consacrer une très grande partie de son temps à l'entraînement et aux compétitionslaissant de côté sa vie d'homme. Les sommets atteints par le sport de haute compétition (y compris à un niveau départemental ou régional) sont tels, qu'il apparaît de plus en plus difficile à un sportif de pouvoir gérer à la fois sa carrière sportive et professionnelle. La folle course aux médailles engagée le plus souvent dès le plus jeune âge se traduit conséquemment par un manque de formationprofessionnelle. Certes, nombre de centres de formations (CREPS, INSEP) mettent en place des cursus scolaires spécifiques à l'attention des sportifs de haut niveau. Mais quand est-il des sportifs n'ayant pas réussis à atteindre la plus haute marche du podium ? 1

J-P GOUSSARD. Dissertation sur l'apologie du sport

Il apparaît dès lors, que le sport, de part ses exigences, peut devenir unréservoir tendancieux capable d'alimenter le banc des sans emplois. Une autre facette concerne le sport lui-même et l'utilisation qui en est fait pour servir la propagande de certains parties politiques. En 1936, les nazis utilisèrent la vitrine de l'Olympisme pour montrer au monde entier leurs idéaux nationalistes. En 1952 à Helsinki, les Russes poussés d'un fanatisme communiste exacerbé par Stalinesymbolise mieux que tout le nouvel objectif qui est assigné aux Jeux. Les athlètes russes sont de véritables soldats entraînés, avec obligation de résultat quelqu'en soit le coût (dopage). En 1968 à Mexico, le poing ganté et la main levée des athlètes noirs américains dénonçant le racisme. La prise d'otages et la tuerie d'athlètes israéliens à Munich en 1972, etc… Rares sont les hommes politiques,appartenant dans leur ensemble à un régime totalitaire, qui ne comprirent pas l'intérêt que peut susciter militairement parlant des athlètes capables de vaincre sur le champ des stades. Cette expression "champ des stades", bien que peut littéraire, résume malheureusement ce qui peut survenir parfois sur les stades. Il est fait allusion ici aux stades de football où le général Pinochet comme son...
tracking img