Apologue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (492 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans un siècle de contestation et de critique sociale comme le 18 ème siècle l’apologue, qui est un excellent moyen de diffusion, de Voltaire connaît un succès croissant. Dans cet extrait Candide etCacambo rencontre un nègre sur le chemin qui mène à Surinam. L’examen du texte portera d’abord sur la description marquée des personnages puis sur l’art de la mise en scène dans cet extrait et enfinde la dénonciation de l’esclavage.

Dans cette première partie, l’auteur nous donne une description de personnages aux traits marqués. Il s’agit tout d‘abord pour l’auteur de montrer la cruauté del’esclavagiste de part le jeu de mot avec son nom : « Venderdendure » qui veut dire vendeur à la dent dure. Ce jeu de mot souligne le caractère cruel de ce négociant. Nous observons le mot « fameux »qui ne nous fait pas penser quelqu’un de gentil mais de quelqu’un connu pour sa sévérité. L’utilisation du champ lexical de la vente du négociant « maître  », « négociant », «  seigneur » et« fétiches » nous exprime la domination de venderdendure sur les nègres. Il est décrit comme un homme sans pitié, sans humanité comme on le voit à la ligne 16 « Est-ce M.Venderdendure dit Candide qui t’atraité ainsi ? Oui monsieur dit le nègre ».
L’auteur après une description péjorative du commerçant va se lancer dans l’analyse du nègre.

Cet extrait a aussi permis à l’auteur de nous donner sa visiondu nègre.
L’auteur commence par donner des citations péjoratives comme « moitié habit » « pauvre homme », « caleçon de toile », « état horrible » ce qui dénigre le noir et nous donne un aspectmiséreux de sa vie. La répétition du terme «  nègre » permet à Voltaire d’insister sur les faits de l’esclavage. Puis l’énumération « les singes, les chiens, les perroquets » les compare voire les rabaissea de simple animaux obéissants à leur maître sans pouvoir parler car il n’en ont pas le droit. Cette idée est renforcée par la litote « sont mille fois plus heureux que nous » ce qui nous...
tracking img