Apparence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1404 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Morale et psychologie :
« Abrité, derrière mon apparence, je demeure invisible à tous. »

Quand je pense au mot apparence, la première chose qui vient à l’esprit ; c’est ce que j’ai vécu étant en enfantine. Tout d’abord, il faut savoir que mes parents sont étrangers, ils ont immigrés en Suisse. Mais moi par contre je suis née ici. Malheureusement, le fait d’être née ici ne changera pasma couleur de peau. Quand je fus en enfantine, j’eus beaucoup de peine à m’intégrer à l’en sein de mes camarades de classe. Car certains se moquaient de ma couleur de peau, ce qui n’était pas très sympathique. Etant enfant, ça m’a profondément touché car c’est une sorte de discrimination. Mais maintenant, ce problème est moins ressenti chez moi.Sur le moment-ci, nous pourrions nous pencher surce que pensait Claire Etcherelli, écrivaine française, qui s’est engagée pour la défense des intérêts de l’Algérie, dans son roman « Elise ou la vraie vie » disait : « Abrité, derrière mon apparence, je demeure invisible à tous. » Ce qu’elle veut dire, pour elle l’apparence rend la perception du monde sensible en masquant de qu’est vraiment ce dernier. C’est une sorte de voile.

Par la suite,nous allons tenter de définir en quoi l’homme s’abrite derrière son apparence, puis comment faire pour se rendre perceptible aux autres.

Pour nous abrité de notre apparence, il est très simple. Il nous suffit de nous cacher, se maquiller par un quelconque moyen. Il s’agit de nous rendre inaccessible au monde. Pour cela, nous nous disposons de diverses de possibilités. Premièrement, on pourraitprendre la façon de nous habiller. Actuellement, quel que soit l’âge, les gens se vêtissent de marques et de tenues très stylées. Pour ainsi dire, les vêtements portent la marque d’enjeux psychologiques profonds : sous leur apparente futilité, ils reflètent l’image de soi. On peut distinguer deux catégories de personnes; l’une est celle de l’homme moderne qui utilise les vêtements commeaccessoires à se faire remarquer dans un groupement et à se mettre à l’avant. Elle peut montrer combien la personne est riche, supérieure ou au contraire combien la personne est pauvre, voire vulnérable. Cette distinction peut amener une discrimination à cause de l’infériorité apparente de la personne. Au fond, nous ne pouvons pas juger que la personne est inférieure à une autre que d’après ce qui estvisible. Ça serait du pur racisme. A ce sujet, l’écrivaine française, Claire Etcherelli nous décrit précisément dans le roman « Elise ou la vraie vie »  l’omniprésence de la xénophobie, qui est aussi une tendance raciale envers les étrangers par les conditions d’existence dramatique pour les Algériens de la première génération qui ont immigrés en France. Ces problèmes interculturelles et raciales ontété et le sont toujours d’actualité. Pour supprimer ce phénomène de discrimination, certains pays comme le Royaume-Uni, l’Australie et le Japon ont instauré dans les écoles le port de l’uniforme. Malheureusement, ce n’est pas suffisant pour supprimer totalement la discrimination. En 1948, en Afrique du Sud, les anglophones décident de mettre sur pied un système qui leur permettra de concentrerle pouvoir, les ressources minières et les richesses du pays qui est L ’ « Apartheid ». Tous ceux qui n'étaient pas considérés comme "blancs" devenaient des citoyens de seconde catégorie. Ce système est basé sur la prétendue supériorité des blancs par rapport aux autres populations. On voit ici que les anglophones pour protéger munir des biens, ils passent par cet aspect d’apparence fausse. Enoutre, certains noirs comme Barack Obama, premier président afro-américain des Etats-Unis, ont réussi à venir au bout de leur succès. Même après l’abolition de ce système, les préjugés n’ont pas disparu. Donc on sentait toujours un dégout pour les noirs.
L’autre catégorie est celle de l’homme qui utilise les vêtements de façon non-esthétique, c’est-à-dire, pour couvrir son intime. Ici, nous avons...
tracking img