Approche critique de la communication

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3169 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1ère Partie : Les critiques des systèmes de représentation

Introduction :
Définition de «représentation» : cela recouvre les images, discours et mots, toutes les formes de pensée, toutes les manières d’observer, de comprendre la réalité. Indissociable avec le «système», ils ont des liens organiques entre eux. Représentation sous entend une différence entre la réalité et la manière dont on lapense (avec des mots, des images) on voit donc que la représentation se rapporte à la réalité sans jamais s’y réduire, à ce titre, la notion de représentation soulève le problème de la vérité, conçu comme adéquation entre la représentation et ce que la représentation représente. En second lieu, parce que les représentations sont liés par des systèmes, se rattache à des problèmes collectifs lié àla manière dont les individus s’accordent pour se doter de représentations du monde. Les représentations sont des constructions symboliques au moyen desquelles des groupes sociaux pense le monde, pense la réalité. Il se représente ainsi la réalité.
Comment les hommes se dotent de systèmes de représentations ? Quelle est la différence entre la réalité et les représentations ? Est-ce qu’on adhèreaux systèmes ?

«Critique» : Deux sens distincts, mais co-présent. Dimension formelle (comment connaitre) et sociale (s’opposer, se démarquer des évidences, pour mettre au jour l’arbitraire qui sou-tend les systèmes de représentation) de «critique», on retrouve une pensée critique chez Marx. C’est aussi une réflexion sur la possibilité de connaissance. Le but va consister à comprendre comment lapensée se construit, comment on s’accorde sur les manières de se représenter le monde.

Marx :
Un auteur fondateur du point de vue des sciences humaines et sociales. On considère que c’est un fondateur qui a doté les chercheurs d’outils d’analyse (avec Durkheim et Weber). Il est aussi fondateur de la pensée critique ou de la philosophie du soupçon.
Marx est un auteur du 19ème siècle (1818-83),c’est un auteur difficile à classer, on en parle en histoire, économie, philosophie, analyse politique... Marx a multiplié les types d’écriture. Il a une capacité a s’approprier les types de pensée, il s’est inspiré d’Hegel, donc de la philosophie. Également inspiré par le matérialisme antique (Épicure).
Deuxième ancrage intellectuel : l’économie politique de Ricardo et Smith.
Troisième ancrageintellectuel : la pensée socialiste et utopiste française.
«Le manifeste du parti communiste» et le «Capital» sont ces principaux livres. Récemment, Combemale a sorti un livre d’introduction à Marx.

Texte étudié: l’idéologie allemande
C’est un texte posthume, il ne l’a pas vu paraitre.
«Idéologie» : apparait à la fin du 18ème siècle avec un courant de pensé sensualiste. C’est Bonaparte quiva inventer le terme «idéologues» (la formation des idées par les données des sens) Marx va se réapproprier cette référence pour en faire un usage critique, pour analyser les systèmes d’idées et de représentations que les individus partagent à l’intérieur d’un groupe social. Cela désigne donc la manière dont il pense collectivement le monde non pas tel qu’il est, mais tel que collectivement, ils’accorde à le penser, en fonction de leur intérêt et en fonction de leur condition d’existence. On a donc là un texte a visée critique, mais aussi un texte a portée anthropologique. Ce qui nait ici, c’est une nouvelle conception de la pensée, une nouvelle forme de la communication (échange symbolique).

Séance 2

«L’idéologie allemande» a fait date, car c’est le premier grande texte d’ordresociologique qui critique les représentations. C’est un texte qui engage une conception de l’homme. C’est un texte fondateur du point de vue des sciences humaines et sociales. C’est donc un texte important a divers titres. Au premier abord, c’est un texte un peu rude, notamment a cause de la traduction.

Paragraphe 1 :
Grandes notions chères a Marx, condition d’existence, condition matérielle :...
tracking img