Après avoir montré les risques d’une création monétaire excessive, vous envisagerez les inconvénients d’une création monétaire insuffisante.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1182 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet': Apr's avoir montr' les risques d'une cr'ation mon'taire excessive, vous envisagerez les inconv'nients d'une cr'ation mon'taire insuffisante.

Introduction :

- Des deux c't's de l'Atlantique, les banques centrales sont dans une mauvaise passe, coinc'es entre la remont'e des risques inflationnistes et les incertitudes autour de la croissance. La Banque centrale europ'enne (BCE) achoisi son camp, celui de son mandat : d'fendre la stabilit' des prix par une politique mon'taire restrictive visant ' r'duire la cr'ation de monnaie au risque d'affaiblir la croissance. Aux 'tats-Unis, les craintes de r'cession l'emportent sur ceux de l'inflation, ce qui s'est traduit par la multiplication des baisses des taux d'int'r't directeurs, au point que ceux-ci rejoignent ceux de la zone euro.- La cr'ation mon'taire est directement li'e au niveau du taux d'int'r't car celui-ci va d'terminer le co't du cr'dit. Or, c'est par le biais du cr'dit bancaire qu'est cr''e la monnaie. Plus il y a de cr'dit dans l''conomie, plus il y a de cr'ation de monnaie et plus la masse mon'taire s'accro't.
- La question est aujourd'hui de savoir quels objectifs sont prioritaires, car l'assouplissement dela politique mon'taire am'ricaine n'est pas sans risque, tout comme le resserrement du cr'dit dans la zone euro.
- Aussi, pour mieux comprendre les enjeux autour des choix mon'taires, il importe de voir quels sont les risques d'une cr'ation excessive de monnaie et ceux d'une cr'ation mon'taire insuffisante.

I. Les risques d'une cr'ation excessive de monnaie.

A. Une cr'ation mon'taireexcessive a des effets inflationnistes.

L''tude des donn'es chiffr'es montre un lien 'troit entre l''volution de la masse mon'taire et celle du niveau g'n'ral des prix (inflation). Ainsi, en 1982, la masse mon'taire comme les prix se sont accrus de pr's de 12 %, tandis qu'en 1997, la masse mon'taire ne s'est accrue que de 2 % et l'inflation n'a 't' que de 1,5 %. Il est ainsi possible de conclure 'l'existence d'une corr'lation (positive) entre l''volution de la masse mon'taire et de l'inflation. Les 'conomistes lib'raux (mon'taristes) consid'rent d'ailleurs que ' l'inflation est toujours et partout un ph'nom'ne d'origine mon'taire ', et ceci depuis le XVI'me si'cle. Pour expliquer le ph'nom'ne, il importe de savoir que la cr'ation de monnaie se traduit par une croissance de la massemon'taire, c'est-'-dire de la quantit' de monnaie en circulation dans l''conomie. Le surcro't de monnaie pousse ' la consommation des agents 'conomiques et alimente la demande. Si l'offre n'augmente pas dans les m'mes proportions, alors il y a des risques de d'rapage des prix qui, s'ils se g'n'ralisent ' l'ensemble de l''conomie, se traduiront par de l'inflation, c'est-'-dire par une hausse du niveaug'n'ral des prix.
B. Les effets n'fastes de l'inflation obligent ' contr'ler l''volution de la masse mon'taire.

L'inflation provoqu'e par la cr'ation excessive de monnaie entra'ne des perturbations 'conomiques. Elle entame la confiance des agents 'conomiques dans les moyens de paiements, et fragilise les rep'res que constituent les prix. L'inflation perturbe le calcul 'conomique car les agentsne peuvent plus 'tablir leurs pr'visions sur la base de prix
fixes. Les co'ts comme les recettes (ou les revenus) sont susceptibles d''volution permanente, ce qui risque de nuire ' la fois ' la consommation et ' l'investissement.
Surtout, dans le cadre d'une 'conomie mondialis'e, l'inflation r'duit la comp'titivit' des produits ' l'exportation et d'grade le solde des 'changes ext'rieurs. Eneffet, toute hausse de prix des produits nationaux va se traduire par une baisse des exportations et une hausse des importations de produits 'trangers moins chers. Aussi, convient-il d''tre vigilant sur la cr'ation de monnaie afin de la progression de la masse mon'taire n'exc'de pas (ou de peu) celle de la production de richesses (Produit int'rieur brut). C'est la mission de la Banque centrale qui...