arabo-musulmane

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1833 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document


Dèpartement bio
1ère Annèe LMD






Rèaliser par :
*
*
*
*


Introduction :
Les sciences arabes se sont développées au Moyen Âge, dansle contexte politico-religieux de l'expansion arabe et musulmane. Le monde arabo-musulman est à son apogée de la vie au milieu du XIIe siècle, on peut dire que c’est l’âge d'or de la science dans les pays Arabes.
Cette culture scientifique a pris son essor à Damas sous les derniers Omeyyades, puis à Bagdad sous les premiers Abbassides. Elle débute par une traduction accompagnée de lecturecritique des ouvrages de l'Antiquité en physique, mathématique, astronomie ou encore médecine, traductions qui concourront à la genèse d'une culture arabe.
Dans son Histoire des sciences, George Sarton montre comment après les Égyptiens, les Sumériens, les Grecs, les Alexandrins, les Romains, les Byzantins, les savants du monde musulman ont pris la relève.

1/Raisons d’èclosiondes sciences dans le monde arabo-musulman :
*L’'extension du monde arabo-musulman a mis en contact plusieurs civilisations différentes et Les savants musulmans ont donc pu consulter les ouvrages scientifiques de l'Antiquité. Au VIIe siècle, les Arabes détruisent l'empire sassanide et sauvegardent le savoir de l'ancienne Perse.*Les conquérants arabes se sont trouvés en contact à l'est avec la civilisation indienne et chinoise
*Les conquêtes arabes ont modifié les centres de savoir après la fermeture de l'école mathématique d'Alexandrie et la destruction de la bibliothèque d'Alexandrie par les troupes du général Amr. Elles ont donnélieu à une brève période de fanatisme religieux  suivi d'une de l'édification d'une de culture propre.
*La maison de la sagesse était une institution de traduction d'ouvrages grecs destinée à transmettre cette connaissance. Elle a été fondée sur le modèle de l'académie perse des Frères Banou Moussa, Al-Kindi. Cette dernière commença à décliner sous le califat de Jafar al-Mutawakkil (847-862)2/Les Sciences dans le monde Arabo-musulman :
Tous les héritages scientifiques de la Grèce, de l'Inde, de la Perse et de la Mésopotamie ont été étudiés, assimilés et appropriés par la civilisation arabo-musulmane, qui les a, à son tour, perfectionnés. Cette éclosion scientifique puissante et multiforme a considérablement enrichi des matières aussi diverses que la médecine, la géométrie,l'astronomie ou la mécanique.
2-1 Les Mathèmatique :
Les mathématiques sont une des disciplines les plus marquées par cette période, Les mathématiques arabes se sont constituées par assimilation des mathématiques grecques ou hellénistiques ainsi que des mathématiques indiennes. Elles ont également été influencées par les mathématiques chinoises et babyloniennes avant de connaitre undéveloppement propre. C'est principalement par leurs traductions en arabe et leurs commentaires que l'Europe prit connaissance des ouvrages des mathématiciens grecs. De récentes recherches ont démontré que beaucoup d'idées, qu'on pensait nées dans l'Europe du XVIe, XVIIe ou XVIIIe siècle, étaient déjà présentes dans les mathématiques grecques ou furent développées par des mathématiciens arabes
-/Algèbre :L'algèbre est une des branches mathématiques qui s'intéresse aux inconnues. Sa pratique permet de retrouver la valeur des nombres inconnus et par extension de concevoir un système sans limite et sans représentation graphique. Largement développée par les Occidentaux, l'algèbre est avant tout arabe. D'ailleurs le terme d'algèbre est un terme arabe, il vient de "al-jabr" qui signifie contrainte....
tracking img