Aragon les voyageurs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7318 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Première partie
FIN DE SIECLE

I
Inauguration de la Tour Eiffel, de la « tour de fer tricoté », lors de l'Exposition universelle. Sortie du couple Mercadier, Pierre (33 ans) et Paulette (23 ans), pour l'occasion. 3 exclamations de Paulette à la vue de la Tour: « quelle horreur ! ». Description de la foule. Visite des catacombes de Paris. Pierre et Paulette, parents de deux enfants.Rencontre avec l'Amiral Courtot de La Pause > évoque le frère de Paulette, Blaise, peintre, dont un des tableaux réalistes est exposé aux Beaux-Arts. Paulette semble détachée, sans grande personnalité.

II
Origine des Mercadier, « famille de robe d'où les mauvais garçons s'enfuirent le plus souvent par la marine ou par l'armée. » Pierre, unique universitaire de la famille. Enseigne l'histoire dans deslycées de Province. « Il aurait pu avoir une vie tout autre, s'il se fût consacré aux exercices violents. C'était un soldat qui s'était perdu dans les livres. Une erreur d'aiguillage. Maldonne (…) Pierre Mercadier avait cru à sa calme destinée. »
Face à l'histoire mouvemente du 19e siècle, « Pierre aimait la peinture, parce que dans un tableau tout est calme, achevé, rien ne se déplace. »Portrait de Pierre, de sa mère, de son père et beau-père, tous deux morts. Héritage important. Peur de la mère de voir son fils dilapider l'argent. Comment elle le poussa vers le professorat pour la sécurité de l'emploi.
Rencontre avec Paulette d'Ambérieux, issue d'une famille de nobliaux ruinés. Comment la routine, le mensonge s'installe. Paulette attirée uniquement par la mondanité. Devientinsupportable à Pierre. Mais silence, toujours.
« C'était un mari modèle. Pierre Mercadier, au fond, s'était réfugié dans le professorat, le fonctionnarisme, aussi bien dans la vie, que devant sa femme (…) Qui sait si Paulette ne l'eût pas différemment aimé ou estimé au moins s'il avait été de ces Mercadier du début du siècle: qui avaient repris le rôle actif abandonné par les Sainteville et lesAmbérieux dont elle avait le sang en elle ?
Il avait fait un mauvais calcul. Quelque chose d'insatisfait grandissait en lui, sans qu'il s'en rendît vraiment compte. Il croyait qu'avec un peu de philosophie, une sorte de restriction mentale, on pouvait toujours biaiser dans la vie, s'en tirer à ses propres yeux et éviter les problèmes catastrophiques. »

III
Mme d'Ambérieux, grand-mère de Pascal, «Calino », très protectrice avec son petit enfant. Projette sur lui une vie noble, militaire ; voit en lui la relève de la famille d'Ambérieux. Souvenirs de Pascal des vacances chez sa grand-mère, à Paris.

IV
Obsession de Mercadier pour la Bourse, « baromètre de la stabilité sociale ». « A vingt-sept ans, lors de son mariage, l'argent ne lui paraissait pas encore à ce point la base de la sécuritéhumaine. Quelques aventures, une liaison au Quartier Latin, n'avaient pas épuisé son idée de l'amour, du rôle de l'amour dans le monde. Après tout, c'était pour lui que s'était faite la guerre de Troie. L'art et l'amour... » Ainsi, achète des toiles sous prétexte de l'art, puis par simple stratégie ensuite.
Evocation de la guerre de 70 et de Panama.

V
Mort de la mère et de la fille deMercadier, atteinte de scarlatine. Pascal atteint également, très affaibli. Diminution de l'intérêt porté par la grand-mère à son petit homme. Deuil des deux parents, fossé qui en devient plus important entre les deux époux.
Naissance de Jeanne. Déception de la grand-mère qui espérait un garçon. La naissance de ce nouvel enfant ne permet en aucun cas une amélioration des relations entre les deuxépoux: « leur troisième enfant ainsi consacra leur séparation définitive » > les époux font chambre à part désormais.

VI
Attention de Paulette à sa toilette. Se plait à afficher le luxe de ses vêtements et de sa maison aux collègues de son mari, moins fortunés. Annonce de Mercadier à sa femme qu'ils ont perdu 100 000 francs, après l'échec de Panama – dans la « chambre rose » de Paulette....
tracking img