Arc atlantique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1078 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ARC ATLANTIQUE
ENTRE AMBITIONS ET FAIBLESSES

De l’Ecosse au nord à l’Andalousie au sud, l’Arc atlantique s’étend sur près de 2600 kilomètres et comprend trente-deux régions réparties entre le Royaume Uni, l’Irlande, la France, l’Espagne et le Portugal. L’Arc atlantique est fondé en octobre 1989 au cours de la conférence des régions périphériques maritimes (CRPM) à Faro au Portugal. Laproposition d’Olivier Guichard à cette conférence est déterminante. En effet, le président de la région des Pays de la Loire prône alors la création d’un groupe de régions dont le point commun est leur appartenance atlantique. Si la date d’octobre 1989 est largement retenue, les jalons de cette réflexion sont posés durant la CRPM de Saint-Malo en 1973. L’entrée successive dans la CEE duRoyaume-Uni et de l’Irlande (1973) puis de l’Espagne et du Portugal (1986) favorise la prise de conscience de cette conception géopolitique. L’objectif est ainsi de faire entendre les régions occidentales. Il faut rappeler quelques chiffres pour comprendre cette création. Au début des années 1990, l’Arc atlantique représente un peu plus du quart de la superficie de la CEE et un cinquième de sa populationmais seulement 11% du PIB. Depuis la création de l’Arc atlantique, les critiques ont été nombreuses, néanmoins, cette entité a réussi à se faire reconnaître en Europe et ses programmes se sont mis en place. Cependant le fonctionnement de l’Arc atlantique est fragile et son influence est réduite. Quels facteurs peuvent expliquer les faiblesses de cette entité ? Après avoir démontré les ambitions del’Arc atlantique, nous tenterons d’expliquer ses difficultés.

Un Arc atlantique ambitieux

1. Les enjeux de l’Arc
Les régions de l’Arc atlantique se caractérisent par des difficultés économiques depuis le début des années 1970. En effet, les activités dites traditionnelles sont en crise. Ainsi, les emplois et les productions des principaux secteurs tels quel’agriculture, la pêche et la sidérurgie sont menacés. Néanmoins, ces régions profitent aussi de ses nombreux atouts : ses ports, le tourisme, ses grandes villes et ses campagnes peuplées.
Les enjeux de l’Arc atlantique visent à créer un axe fort de coopération sur le littoral atlantique. Cet axe à terme doit favoriser les échanges, désenclaver les régions appartenant à l’Arc, mettre en valeur lesactivités complémentaires et dessiner leur avenir commun dans le cadre européen.

2. Quatre actions majeures
L’Arc atlantique a conçu un programme autour de quatre actions majeures afin de concrétiser ses ambitions. La première action vise au développement des relations entre les ports de l’Arc atlantique. Ce développement se concrétise par l’ARCANTEL et l’utilisation d’un réseauinformatique qui permet d’organiser le cabotage mais surtout d’améliorer les conditions de la navigation, du point de vue de la sécurité notamment. Une autre action vise au développement des services financiers. Pour développer la croissance de ses entreprises, l’Arc doit garantir des services financiers de haut niveau. FINATLANTIC est une synergie de banques espagnoles, portugaises et françaises. Laprotection de l’environnement et des ressources marines est également intégrée au programme de l’Arc atlantique. Cette action se concrétise essentiellement par le partage des compétences en termes d’aquaculture mais aussi de biologie marine. Enfin, la création d’un réseau de centres de formation est essentielle pour dynamiser l’Arc atlantique. Ce réseau se dénomme ATLANTICA et regroupe aujourd’huivingt-sept universités.

Des difficultés croissantes : l’Arc affaibli par des concurrences internes et externes

1. Peu de résultats significatifs
Les réalisations sont modestes et les résultats de l’Arc atlantique sont parfois insignifiants. Ainsi depuis 1989, des lignes de cabotage sont mises en place mais leur nombre reste insuffisant. Dans le secteur de la pêche,...
tracking img