Architecture ecologique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2830 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA MAISON ECOLOGIQUE


« L’architecture devient alors essentielle si l’on comprend qu’elle ne se réduit pas à bâtir des habitations mais bien à rendre possible un habiter respectueux de l’environnement, soucieux d’une harmonie sociale et sensible aux désirs. », Manola Antonioli, docteur en philosophie.

Il s’agit de concevoir une Maison Ecologique (ME) se situant dans un ancien Moulin àToulon dans le Var. Pour assurer la qualité de vie des générations futures, la maîtrise du développement durable des ressources de la planète est devenue indispensable. Le but de cette démarche est d’apporter des éléments de réponses à ceux qui cherchent des informations et des solutions pour mettre en œuvre leur désir de construire autrement. Il est essentiel à ce jour que la démarcheenvironnementale devienne pour tous, une évidence incontournable. Cette Maison est dédiée à la réhabilitation ou la construction nouvelle d’habitations plus respectueuses de l’environnement et s’adresse aux particuliers comme aux professionnels.
La ME met à disposition pour les particuliers et professionnels, un espace show-room (contact avec les entreprises et exposition des matériaux), une salled’informations et de documentations en ce qui concerne l’habitat et un espace Info Energie. Pour les professionnels, la ME met à leur disposition des salles de conférence et des salles de réunions.
C’est un lieu d’échanges et de rencontres tout en étant un manifeste, un « modèle » de cette architecture dite propre. Elle devra être un symbole et montrer que l’écologie est accessible a tous et doit devenirun réflexe. Pour ce faire, la ME privilégiera la structure ancienne du bâtiment pour montrer la modernité dans le respect du passé. Construire autrement en prenant en compte le patrimoine du passé, le savoir faire ancien. Redonner une âme au Moulin, une sensibilité en créant de nouvelles symboliques et une nouvelle conception de l’espace habitable et urbain. Doit-on envisager un « renouveau » del’architecture ? Quelles symboliques et quels problèmes soulèvent cette démarche ? Quelles sont les changements sociaux, économiques et éthiques qui apparaissent ? Comment montrer que le défi de demain est d’associer technologies et développement durable ?

Les quatre éléments : l’Air, l’Eau, le Feu et la Terre

Chris Younès et Thierry Paquot, dans « Philosophie, ville et architecture, Larenaissance des quatre éléments » nous expliquent que les quatre éléments qui sont, dans notre culture Occidentale, l’Air, l’Eau, le Feu et la Terre (qui sont Cinq chez les Chinois : l’eau, le fer, le bois, le métal et la terre) participent activement à la symbolique des lieux et à leur agrément. Ce livre nous montre que la présence des quatre éléments est trop souvent oubliée par les habitants mêmes’ils sont constamment auprès de nous et sont indispensables. Malgré le processus de désenchantement du monde qui les affecte ; ils sont certes de moins en moins mystérieux mais trouvent encore un lointain écho, à peine audible, dans la mémoire de chacun.
Ainsi, l’air, si léger et si discret, évacue les mauvaises odeurs, redistribue les senteurs, accueille les oiseaux…et alimente le feu, celui quiréchauffe, éclaire et cuit les aliments. Le feu purifie mais peut également brûler. Il permet à la fois le brûlis et le renouvellement de la Terre tout comme la dévastation d’une forêt. La Terre est source de bienfaits, elle est nourricière et abrite les minerais et des métaux précieux. Quand à l’eau, elle arrose le sol et lui assure sa fertilité, éteint le feu, lave les corps.
Nous ne vivonsplus en harmonie avec eux mais ne les ignorons pas totalement. Le monde, notre monde, réclame une origine, « un retour au source » et celle-ci est associée aux éléments. Se débarrasser des éléments reviendrait à nier son origine et à rompre avec une très grande lignée de symboles, de récits, de mythes, tous constitutifs de notre histoire. Doit-on parler d’une revanche des éléments lorsque la...
tracking img