Arcticle sur la veille technologique au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3384 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Stratégie de veille technologique : l’Institut marocain de l’information scientifique et technique au service de l’industrie marocaine
Hanan Erhif & Lamyaa Belmekki L’Institut marocain de l’information scientifique et technique Service d’intelligence économique et aide à l’innovation Adresse : 52, Avenue Ibn Alkhattab, BP 8027. Nations Unies-Agdal. Rabat. Maroc Tel : 037 68 14 62 – Fax : 037 6814 60 e-mail : erhif@imist.ma / belmekki@imist.ma Mots-clés : veille technologique, information scientifique et technique, intelligence économique, secteur industriel, Maroc. Keywords: industrial sector, technology watch, scientific and technical information, business intelligence, Morocco. Résumé Le présent article a pour objectif de retracer la stratégie de veille technologique que nous avonsproposée à l’Institut Marocain de l’Information Scientifique et Technique (IMIST) pour servir les petites et moyennes industries (PMI) exportatrices du secteur des industries agroalimentaires (IAA) et du secteur des industries du textile, de l’habillement et du cuir (ITHC) situées dans la région du Grand Casablanca. Pour élaborer cette stratégie, il était nécessaire d’étudier la pratique deveille technologique et les besoins en information scientifique, technique et technologique (ISTT) de ces PMI, d’étudier certaines expériences étrangères réussies en matière de veille technologique et d’analyser la littérature produite en la matière. Ainsi, nous avons eu recours à la méthode descriptive utilisée dans les études de besoins en information des usagers. Une enquête a été menée auprès desindustriels des deux secteurs pour étudier leurs besoins en ISTT, leur pratique de la veille technologique et leurs attentes de l’IMIST. Une autre enquête a été réalisée auprès d’organismes étrangers de renommée pour étudier leurs expériences en matière de veille technologique. Des visites ont été effectuées à l’Institut de l’information scientifique et technique (INIST), à l’Agence de diffusionde l’information technologique (ADIT) afin de compléter les données collectées. L’enquête a révélé que les PMI étudiées, bien que conscientes de l’importance d’innover, souffrent de problèmes conjoncturels et structurels qui entravent leur développement et leur passage à l’économie de la mondialisation des échanges.

La veille technologique pratiquée par la PMI étudiée est un ensembled’actions sporadiques et isolées menées en cas de crise, de changement ou d’urgence. En général, la PMI étudiée exprime le besoin ardent d’avoir au moment opportun l’information pertinente, fiable et à valeur ajoutée. Introduction Avec la libéralisation de l’économie internationale, le Maroc a pris plusieurs mesures afin d’intégrer son économie dans le marché mondial, entre autres l’adhésion du Maroc en1987 aux accords du GATT et en 1994 à « l’Organisation Mondiale du Commerce ». La création de la zone de libre échange avec l’Union Européenne en Novembre 1996 (Benmir, 2001) et la signature de l’accord du libre échange avec les Etats-Unis en 2004 dénotent également de la volonté du Maroc à s’intégrer dans le marché mondial. Cependant, l’intégration de l’économie marocaine dans le marché mondialsignifie la réduction des coûts d’accès des producteurs issus d’autres pays au marché marocain, et ce à cause du démantèlement tarifaire. Ces facteurs exposent les entreprises marocaines non compétitives et particulièrement les PME/PMI au danger de leur disparition du marché (Benmir, 2001). Par ailleurs, les PMI marocaines qui représentent 93 % du total des entreprises industrielles du Maroc(Ministère de l’industrie, du commerce, de l’énergie et des mines, 2001) dont 19 % sont exportatrices, souffrent d’un certain nombre de problèmes qui handicapent leur développement et leur compétitivité. Les obstacles afférents aux développement de la PME et qui ont un fort impact sur leur compétitivité concernent, selon la Confédération Générale des Entreprises Marocaines (CGEM), six aspects :...
tracking img