Argent

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1170 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La valeur de l'argent

Nous regardons parfois autour de nous, observant ce qui nous a précédé. Dans ce domaine il y a des choses merveilleuses : la barbe à papa, le kama sutra, les vendanges, les constructions mathématiques ; mais certains faits présentent un caractère moins reluisant. La lucidité est parfois à l'homme ce que le soleil fut à Icare, et ainsi il est peut-être préférable de resterdans l'obscurité. Concernant le sujet évoqué dans cet article, le lecteur jugera s'il est plutôt digne d'être source de réjouissement ou de consternation.

Lorsqu'on aborde le thème de l'argent comme moyen d'échange, diverses réactions apparaissent : l'indifférence, la fascination, le rejet, le doute, la satisfaction, le dégoût, la résignation, etc. L'utilisation d'une monnaie dans unecollectivité est implicitement basée sur la confiance vis-à-vis de cette monnaie, et dans un esprit de refus de l'abolition de l'esprit critique, cette confiance mérite d'être justifiée.
Une vision noire
L'amour de l'argent est racine de tous les maux, dit-on, et dans ce cadre, les principaux arguments des tenants de la vision sombre de l'argent sont les suivants. Le fonctionnement actuel de l'économieentraîne la croissance faramineuse de la masse monétaire mondiale, avec pour conséquence une diminution continue de la valeur de l'argent (inflation). En effet, la valeur de l'argent ne peut être maintenue constante ni augmentée, car la valeur des marchandises et services produits et echangés dans le monde ne suit pas la croissance de la masse monétaire et ne peut pas viablement la suivre, entreautres en raisons de nos ressources limitées.

Parallèlement, une proportion de plus en plus importante de la masse monétaire est détenue par le système bancaire, par l'entremise des intérêts des prêts concédés. La combinaison de ce phénomène avec l'inflation s'apparente à un transfert permanent de richesse vers le système bancaire. Cela résulte en une tendance de paupérisation massive, quialimente une dynamique d'endettement global auto-entretenue. A terme, c'est une faillite généralisée, des Etats et des populations, qui se profile.

L'essence de ce schéma réside dans le principe de la création d'argent et dans les répercussions de l'exécution d'un prêt bancaire sur l'économie globale. Lorsqu'un prêt, tel une hypothèque, est contracté auprès d'une banque, le mécanisme suivant estenclenché :
1. L'argent prêté P est créé par la banque sous forme scripturale (numérique), et vient gonfler la masse monétaire totale M. L'argent correspondant aux intérêts n'est pas créé.
2. Le montant du prêt est ajouté au crédit de l'emprunteur, qui devra rembourser d'abord les intérêts, puis l'argent prêté. Le total à rembourser P+I vient gonfler la "dette totale mondiale" D d'une quantitésupérieure à l'augmentation de la masse monétaire.
3. D'un point de vue global, le montant de la dette D+P+I est supérieur à la masse monétaire M+P. De ce fait tous les emprunts ne peuvent être remboursés.
a. Si le prêt ne peut être remboursé, deux cas sont envisageables :
i. de nouveaux prêts doivent être contractés. Retour au 1. Comme ce phénomène est inéluctable, la masse monétaire croît,et la dette totale croît encore plus. C'est le principe de la spirale du surendettement.
ii. l'emprunteur est en situation de faillite, ses biens engagés sont alors transférés au système bancaire
b. Lorsque le prêt est remboursé, l'argent du prêt P est détruit, et l'argent des intérêts I a été transféré du monde extrabancaire vers le système bancaire. A aucun moment la banque prêteuse n'a eumoins d'argent qu'avant le prêt..
Ainsi, les seuls transferts monétaires de la sphère bancaire vers le monde extrabancaire sont les intérêts sur les comptes bancaires, qui restent marginaux. Evidemment c'est très schématique, mais c'est ainsi, dans les grandes lignes, que fonctionne l'économie : l'argent est dématérialisé et s'identifie littéralement à des promesses, jusqu'à ce que le système,...
tracking img