Argumentation directe et indirecte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1111 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les fables, les contes (surtout philosophiques), les exempla, présentent tous un mode de fonctionnement allégorique qui autorise une argumentation indirecte.
Ils visent en effet à convaincre et persuader le lecteur indirectement, par un récit fictionnel arrangé, ordonné, destiné à présenter des idées, des valeurs symboliques, à travers :des personnages de fiction à la fonction référentielle etsymbolique s’inscrivant dans une tradition culturelle, des situations initiatiques qui révèlent cette valeur symbolique, des dialogues qui créent des pauses dans le récit, permettent souvent de confronter différentes opinions ou de tirer des enseignements.
Dans cette argumentation indirecte, le rôle de l’implicite est souvent essentiel. L’apologue suggère souvent plus qu’il n’affirme une idée. Ilrecourt à la légèreté de l’allusion au détriment de la lourdeur de la démonstration. Il se cache de la censure, en les dissimulant dans des propos codés ou ironiques comme Voltaire.
Le grand mérite de cette forme d’argumentation est d’aiguiser la curiosité du lecteur, dont la complicité est requise pour deviner les intentions de l’auteur
L’utopie est définie par un monde idéal, heureux quin’existe pas. C’est donc un récit fictionnel qui obéit à des règles précises. Son action se situe dans un lieu clos sur lui-même et isolé du monde. Cette clôture du lieu permet de mettre en scène un monde autonome qui, privé du contact avec notre monde, a développé sa propre organisation, ses propres valeurs et ses propres règles. C’est un monde simplifié qui imite le monde réel mais en réinventant sesrègles de fonctionnement pour mettre en valeur ses dysfonctionnements. L’utopie présente un tableau dual : elle propose et expérimente un monde meilleur, mais dans son évocation, le lecteur perçoit aussi la critique de son propre monde. Sa fonction est donc avant tout critique. C’est Thomas More qui fonde le genre en écrivant, en 1516, Utopia. Du XVIe au XVIIIe siècle, Rabelais, Montesquieu, etVoltaire veulent démontrer qu’une organisation sociale autre, plus humaniste, plus bénéfique est non seulement souhaitable, mais possible.
L’exploitation littéraire de l’utopie a permis ainsi une réflexion philosophique et politique.
Le conte philosophique
Le conte philosophique doit sa notoriété à Voltaire.
C’est à la fois un conte, un récit souvent proche, dans sa structure, du contetraditionnel : un héros, une quête, des obstacles, des éléments merveilleux ou exotiques (Voltaire est allé le plus souvent les chercher dans le monde oriental, le contrepoint de la raison philosophique). Il exploite en tant que conte le plaisir du récit et cherche ainsi à captiver le lecteur. D’ailleurs dans la stratégie voltairienne, ce recours aux charmes du merveilleux, du récit mouvementé et del’intrigue sentimentale est destiné à éclairer les nombreux lecteurs qui auraient été rebutés par l’aridité des essais ou des traités. Voltaire écrivait dans une lettre à Moultou, le 5 janvier 1763 : "Il faut être très court, un peu salé, sans quoi les ministres et madame de Pompadour, les commis et les femmes de chambre, font des papillotes du livre".
Ce conte est donc également philosophique, car ilcherche au final à éveiller la réflexion critique du lecteur sur des questions d’actualité plutôt subversives à l’époque : critique de la religion, du pouvoir absolu, de la politique, de la morale traditionnelle, promotion de la science et de la raison…
.
C’est un récit proche de l’apologue.
Les personnages sont simplifiés, ils incarnent une vertu ou un vice comme dans la fable. La narration estmenée sur un ton plaisant, dans un univers intemporel et imaginaire, des hasards ou d’heureuses rencontres permettent aux héros de se sortir des situations les plus critiques.

De l’apologue nous sommes passés à un conte philosophique.
Le conte voltairien se présente comme une thèse que viennent appuyer ou démonter de nombreux exemples et contre-exemples, correspondant aux diverses...
tracking img