Argumentation lamarine le lac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1070 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Comment ce texte, à la fois philosophique et lyrique cherche-t-il à conjurer la mort et à faire triompher la vie ?

Le temps est une chose inéluctable, malgré les progrès de la science, il nous est impossible de le métriser malheureusement pour d’autres et heureusement pour certains. Le texte « Le Lac » d’Alphonse de Lamartine, nous illustre bien cet effet que le temps produit sur nous. Cetexte fut publié en 1820, pendant l’époque du mouvement Romantique. Ici, l’auteur évoque les malheurs que le temps nous fait ressentir : il revient, seul, en ce lieu, où auparavant il l’avait découvert en sa compagnie, avec elle. Il donne de la vie au texte en la faisant « parler » un instant, par une prosopopée de quatre strophes, où il reprend ses paroles d’avant, en suppliant le temps des’arrêter, ne serait-ce qu’un court instant pour profiter de ce que la vie nous donne, et essayer de retarder notre heure de quelques instants. Nous proposons de voir comment ce texte, à la fois philosophique et lyrique, cherche-t-il à conjurer la mort et à faire triompher la vie. Nous proposons de mettre en valeur la spécificité de ce texte par différents arguments : dans la première partie nous allons voirune réflexion particulière sur le temps qui passe, et la condition humaine ; ensuite, dans une seconde partie, nous verrons un poème entre plainte, chant de tristesse et cri de révolte, puis pour terminer, nous mettrons en valeur le triomphe de la vie dans ce poème.

Dans un premier temps nous allons traiter la réflexion particulière sur le temps qui passe et la condition humaine par différentsarguments : la thématique du temps qui passe, l’orchestration particulière, et la mise en scène visible dans le poème lui-même.
Premièrement, la thématique du temps est très présente dans ce texte, de plus, l’auteur met en valeur plus particulièrement le temps qui passe. Il est représenté ici par le champ lexical du temps : « toujours » (v.1) ; « nuit éternelle » (v.2) ; « âge » (v.3) ; « temps» (v.21) » ; « lente » (v.3) ; « heure fugitive » (v.33). De là, Alphonse de Lamartine veut nous montrer que c’est le temps qui passe qui nous rapproche de la mort, que c’est au bout de ce chemin que tout s’achève. Ensuite, pour faire triompher la vie, Lamartine nous invite dans son poème à profiter, par une philosophie épicurienne, le « Carpe diem », qu’il illustre par une métaphore filée quitraverse le texte. La métaphore du navire qui voyage sur les flots, c’est ce qui renvoie à notre vie : « l’océan des âges » (v.3) ; « nous voguions en silence » (v.13). L’auteur construit aussi un tableau sonore et visuel qui souligne cette métaphore filée à la quatrième strophe : « on n’entendait au loin » (v.14) ; « le bruit des rameurs » (v.15) ; « tes flots harmonieux » (v.16). L’auteur veut nousmontrer à la fin, par une métaphore, que le temps ne peut être canalisé, il nous incite donc à profiter de chaque instant présent :
« L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ;
[Il coule, et nous passons ! » (v.35-36).
Deuxièmement, ce poème comporte une orchestration particulière. Tout d’abord il y a plusieurs cadres énonciatifs, le personnage se rappelle ses souvenirs « Où tu lavis s’asseoir » (v.8) ; « Un soir, t’en souvient-il ? » (v.13) ; ensuite il parle au lac, comme si celui-ci était un humain, « Ô lac ! » (v.5), il parle donc du présent, de généralités comme dans la première strophe. Lamartine nous montre que cela ne sert à rien de se rappeler des souvenirs, car le temps les a emportés et ils ne reviendront pas. Encore une fois, il nous incite à profiter de lavie. D’ailleurs, l’auteur joue sur le particulier et le général dans la composition du poème. A la première strophe, il nous évoque le général mais aussi de la sixième jusqu’à la dernière, mais entre temps la deuxième jusqu’à la cinquième strophe appartiennent au domaine particulier. Le personnage évoque ses souvenirs avec sa bien-aimée, alors que les autres strophes nous montrent que le...
tracking img