Argumentation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 176 (43786 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours 1. Qu’est-ce que l’argumentation ? 
La dispersion des études en argumentation

Activité 1

Avant de vous engager dans la lecture de ce qui suit, notez sur une feuille votre propre définition de l’argumentation ; nous y reviendrons par la suite.

Un novice qui aborderait pour la première fois des études en argumentation serait amené rapidement au constat que l’argumentation entenduecomme champ disciplinaire ne présente aucune unité.

En effet, pour qu’on parle de “paradigme scientifique” pour l’argumentation, il faudrait qu’il y ait un cadre notionnel commun à tous les gens qui parlent d’argumentation, un partage d’un certain nombre de notions, concepts, de problèmes et de méthodologies ; un consensus sur un certain nombre de résultats acquis et sur un certain nombre deproblèmes considérés comme “dépassés” ; une bonne structure de la communication dans le domaine (les gens doivent se lire, se critiquer, se réfuter).

Force est de constater que ces conditions sont loin d’être réunies actuellement (à l’exception peut-être du troisième point, en plein développement : les travaux en argumentation trouvent de plus en plus facilement des solutions éditoriales [1] leurpermettant une diffusion satisfaisante, et des colloques internationaux de grande ampleur, principalement organisés par l’ISSA [2], constituent des rendez-vous réguliers qui permettent aux chercheurs dans le domaine de se rencontrer et d’échanger).

Le symptôme le plus évident de cette dispersion des études en argumentation est leurs diverses appartenances disciplinaires : une réflexion surl’argumentation peut s’inscrire dans le cadre d’une théorie sociologique, philosophique, logique, communicationnelle, psychologique ou linguistique. Il serait vain de chercher à réduire l’éclatement des approches de l’argumentation en reconstruisant une fausse unité à partir de cette diversité. En revanche, on peut circonscrire les différentes approches de l’argumentation en fonction des réponsesqu’elles apportent aux questions suivantes (ces questions sont formulées dans Plantin, 1996)

Question 1.  Langage/pensée

Définit-on l’argumentation comme une activité de parole ou comme une activité de pensée ?

Si on considère que l’argumentation est avant tout une activité de pensée qui laisse des traces dans le discours, on s’inscrit dans une approche cognitive ou logique - qu’il s’agissed’une logique formelle, non-formelle ou “naturelle” (cf. Vignaux 1988, Grize 1990).

Si on considère que l’argumentation est une activité linguistique qui s’accompagne d’une activité de pensée, qui produit des traces de pensée, l’étude de l’argumentation entre dans le champ des sciences du langage (que l’on se réclame de la linguistique “pure et dure”, de la pragmatique des interactions ou del’analyse du discours).

C’est la deuxième approche que nous privilégierons ici : pour nous, l’argumentation est avant tout une activité de langage, et l’analyse de l’argumentation doit rendre compte des formes langagières investies par le discours argumentatif.

Question 2. Langue /discours

L’argumentation relève-t-elle du système de la langue ou est-elle produite en discours ?

La langue estargumentative ; l’orientation vers une conclusion est une propriété sémantique des phrases prises hors contexte. C’est en particulier la position défendue par Anscombre et Ducrot (1983), qui construisent une théorie de “l’argumentation dans la langue” qui débouche notamment sur une étude systématique des connecteurs, et qui développe une réflexion sur les topoï.

C’est le discours, en contexte,qui est argumentatif. C’est dans cette perspective que s’inscrit l’approche rhétorique de l’argumentation, qui voit dans l’argumentation un mode d’organisation particulier des discours. Pour souligner l’importance de l’énonciation dans l’argumentation, Plantin (1990) parle d’argumentation rhétorique*. De la même façon, une approche pragmatique de l’argumentation s’intéresse au discours en...
tracking img