Argumentation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2739 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le texte argumentatif est un discours : c'est dire qu'il met en scène une situation de communication très claire dans laquelle un émetteur exprime une opinion et peut solliciter de diverses manières son récepteur pour le convaincre (voyez les caractères du texte argumentatif dans notre tableau des types de textes). L'une des questions de compréhension les plus classiques porte sur le relevé despronoms qui peuvent, à des degrés différents, trahir l'un et l'autre.

Il est rare qu'à l'examen une question invite à analyser la valeur de tous les pronoms. Mais prenez l'habitude de vous y intéresser, tant il est vrai que les questions "qui parle ? à qui ?" sont essentielles devant un texte argumentatif.
Aucune des questions de compréhension ne doit être traitée comme un pur etsimple relevé. Il vous faudra éviter par-dessus tout le balayage linéaire des indices et opérer un classement méthodique qu'il faudra rédiger soigneusement (pas de tableau !).

• Commencez par vous intéresser, dans le texte de Fontenelle, aux pronoms de la présence (ils désignent l'émetteur et le récepteur, présents à la situation de communication : je, vous, nous). Interrogez-vous sur la fréquencedu je. Qui représente-t-il ? Pourquoi cette relative rareté ? Pourquoi l'auteur lui préfère-t-il le nous ? Qui ce dernier pronom représente-t-il ? Le vous reste très rare, mais son occurrence ("Figurez-vous") crée une relation de complicité avec le lecteur. Quel est son intérêt ?
• Poursuivez votre examen par les pronoms de l'absence (non pas tous les ils ou elles du texte, mais les pronoms quidésignent les personnes dont on parle, par exemple un représentant de la thèse adverse). Parmi ces pronoms, le pronom indéfini on est le plus intéressant. Montrez qu'il peut être à la fois pronom de la présence et de l'absence. Dans le texte de Fontenelle, quel est son cas ? Montrez qu'il prend une valeur péjorative.

Prenez l'habitude de faire un petit bilan de votre étude de la situation decommunication. Parfois les questions y invitent. Ici on conclurait sans doute à une stratégie très habile dans laquelle l'auteur reste très en-deçà, par les pronoms, de son implication réelle. Justifiez ce constat.
Perspective essentielle à laquelle les questions, à l'examen, peuvent inviter sous différentes formes, parfois très simples. Il vous faut avoir en tête les catégories lexicales,grammaticales, stylistiques par lesquelles l'auteur d'un texte peut s'y manifester.
Vous pouvez commencer par vous interroger sur les fonctions du langage mises en œuvre par le texte. Cette notion est simple et commode, très riche aussi en ouvertures. Parmi les fonctions inventoriées jadis par Romain Jakobson (voyez la page qui leur est consacrée), trois surtout nous intéressent :
la fonctionréférentielle : le langage transporte des informations documentaires (faits, lieux, dates) avec une relative objectivité. C'est le cas du récit, dans le texte de Fontenelle.
la fonction expressive : le langage véhicule ici tout ce par quoi l'auteur manifeste opinions et sentiments.
la fonction impressive : le langage sert à agir sur le récepteur (impératifs de l'ordre, de la suggestion,interrogations).
Retrouvez ces fonctions à l'œuvre dans le texte de Fontenelle. Que révèlent-elles de l'intention de communication? Que confirment-elles de votre précédent constat?
Comment évaluer l'implication de l'émetteur? On pourra utilement recenser les modalisateurs et les évaluatifs :
Les modalisateurs :
l'auteur peut exprimer un soutien gradué de son énoncé des verbes d'opinion :affirmer, soutenir, douter, prôner, suggérer...
des adverbes : évidemment, sans doute, peut-être, assurément...
des périphrases : il est certain que, il est possible que...
des prétéritions : est-il utile de rappeler que, je ne m'étendrai pas sur...
le conditionnel, mode essentiel du doute
les guillemets, qui isolent et mettent en doute le discours de l'adversaire
les question rhétoriques...
tracking img