Argumenter ou persuader

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1161 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
1 - Argumenter = convaincre, délibérer, persuader

Argumenter

Argumenter consiste à soutenir ou à contester une opinion, une thèse sur un thème ou un sujet, mais aussi à agir sur le destinataire en cherchant à le convaincre ou à le persuader.

Le locuteur tient généralement compte de thèses différentes des siennes, avec lesquelles il entre en discussion dans une délibération, solitaire oucollective.

A) Convaincre

Pour convaincre, celui qui argumente fait appel à la raison, aux facultés d'analyse et de raisonnement du destinataire pour obtenir son adhésion réfléchie.

⎯   II formule une thèse.

⎯   II présente des arguments, c'est-à-dire des éléments de preuve destinés à étayer ou réfuter cette thèse

⎯   II illustre ces arguments par des exemples (personnels,historiques, littéraires ou culturels; citation, anecdote, récit, fable, mythe...).

⎯   II ordonne ces arguments dans le cadre d'un raisonnement (inductif, déductif, critique, dialectique, concessif, par analogie, par l'absurde...) et d'une progression argumentative où ils sont souvent articulés entre eux par des connecteurs logiques .

⎯   II s'inscrit dans une stratégie argumentative:développer ou contester une thèse, faire une concession ou entrer dans un débat, une discussion.

C) Persuader

Le discours argumentatif, quand il cherche à convaincre, s'adresse avant tout à la raison du lecteur ou de l'auditeur. On parlera de persuasion, quand le locuteur entraîne l'adhésion du destinataire en faisant appel à ses sentiments ou ses passions.

La référence à des valeurs et à desrepères culturels communs

Une argumentation met en jeu, de manière explicite ou implicite, un système de pensées, une idéologie. Pour persuader son destinataire, le locuteur doit prendre en compte les valeurs auxquelles celui-ci est attaché.

Une argumentation s'appuiera donc sur des principes qui ont un caractère universel : le Droit, la Justice, la Raison, la Vérité..., ou sur lesvaleurs propres à un groupe déterminé.

De même, en s'adressant à son public, le locuteur peut faire intervenir, de manière explicite ou implicite, des savoirs, des références culturelles qu'il partage avec lui, contribuant ainsi à créer ou entretenir un rapport de complicité.

La séduction du discours

Le locuteur doit faire en sorte que ses destinataires se sentent concernés par lediscours. II est ainsi conduit à multiplier les adresses aux destinataires en utilisant fréquemment le « tu » ou le « vous », en les prenant à témoin de ce qu'il dit, par exemple au moyen d'interrogations, de questions oratoires (ou questions rhétoriques) (ou fausses questions dissimulant en fait une affirmation).

 II peut tenter de soutenir l'intérêt de son propos en utilisant des anecdotes oudes exemples frappants. Suivant le contexte, il amusera le destinataire par des plaisanteries ou des traits d'esprit, ou le choquera par des formules volontairement provocantes.

Susciter l'émotion

Les registres employés

Pour persuader son lecteur ou son auditoire, le locuteur peut éveiller chez lui la pitié pour des victimes, ou l'indignation devant une situation révoltante. IIutilise ainsi fréquemment le registre pathétique.

Les procédés utilisés

• L'emploi du champ lexical de la souffrance, de la plainte.

• La présence de figures de style : en particulier les figures d'insistance (répétition, anaphore, gradation), les figures d'opposition (antithèse, oxymore).

• Le recours à une ponctuation expressive : exclamations et interrogations.

•L'utilisation d'effets syntaxiques : phrases construites selon un rythme fortement marqué, brusques ruptures rythmiques pour surprendre ou choquer le destinataire, phrases s'achevant sur une chute, c'est-à-dire une conclusion inattendue.

• Le recours à des tableaux ou à des anecdotes touchantes.

Remarque. Le souci de persuader peut conduire le locuteur à employer des procédés tendant...
tracking img