Argumenter

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3225 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de français

Séquence 1 Convaincre, persuader, délibérer

Aversion : sentiment de mépris de dégoût, antipathie

Convaincre : vaincre par la parole en utilisant des arguments. Convaincre c’est s’adresser à la raison, à l’intelligence
Persuader : chercher à convaincre en utilisant des émotions, sensibilité
Délibérer : sous peser les différents arguments pour et contre, pouraboutir à une décision (voc de la justice)

Texte ‘’Les fées ‘’ de Charles Perrault, Contes (1695)
Si au XVIII ème siècle, les contes sont philosophiques, avec Voltaire et si au XIX ème siècle ils sont fantastiques avec Maupassant, au XII ème siècle avec Charles Perrault ils sont merveilleux. Le conteur (le narrateur) à moins d’ambitions dans ce cas que dans un conte philosophique, mais il y aquand même une dimension pédagogique et argumentative : les fées tente de nous distraire mais aussi de nous instruire de façon agréable.

-I- Distraire le lecteur
1) Un schéma narratif simple
-situation initiale : ligne 1 à 12 : "Il était une fois" = présentation des personnages,
-élément perturbateur : ligne 12 à 14 : ligne 12 : "Un jour" élémentperturbateur, nous indique la venue de qch. Passé simple ex "il vint" (l .13)
-péripéties : La cadette donne de l’eau à une vieille femme= elle reçoit un don. (des fleurs et des pierres précieuses sortent de sa bouche. => actions du personnage principal.
-éléments des résolutions : rencontre du prince charmant.
-situation finale : elle épouse son prince et sa sœur meurt.

Le lecteur est maintenu en éveilgrâce au schéma narratif dynamique.

2) L’Univers du conte
-structure du conte : « Il était une fois », rencontre du prince charmant, mariage...
-des personnages du conte : comme dans Cendrillon :
• -1e veuve, 2 filles, 1 père absent 1e mère marâtre
• -La fée prend souvent la place de la mère= une marraine
• -Le prince charmant
-aspect irréaliste : (ligne22) don irréaliste, la mère qui déteste une de ses filles, coup de foudre, le prince épouse une paysanne. (li.70)
-des persos manichéens (les gentils sont très gentils, les méchants sont très méchants)( 2 persos désagréables et orgueilleux et un perso agréable, honnête tellement gentille qu’elle raconte la vérité : naïve
-les persos sont transparents = on voit leurs âmes ex « «Un des plusbelles filles » (li.5-6)

3) Intervention du narrateur
Les interventions clarifient l’histoire, rend le récit plus vivant se qui crée une complicité entre le narrateur et le lecteur ex :
• "qu’on ne pouvait vivre avec elles." (li. 3-4)
• parenthèse "car elle était une fée […] de cette jeune fille" (li.19-20)
• "répondit la brutale" (li.36)4) La fontaine pour miroir
La rencontre de la fée près de la fontaine révèle la vraie nature des 2 filles, la fille généreuse se montre agréable et la fille désagréable se montre sans pitié.

L’atmosphère du conte nous a distrait mais l’essentiel est que cette saveur nous transmettent un savoir.

-II- Instruire le lecteur
1) Espace et temps vagues-temps indéterminé époque où l’on allé cherché de l’eau dans un puit, on a affaire à un village, à une forêt.
-mention d’un roi, période mythique.
-lieu flou : village, maison, le palais, la forêt, la fontaine.

Le cadre vague donne à cette histoire un aspect universel.

2) Des majuscules systématiques
Les noms communs comme les noms propres ont des majuscules qui leursdonnent une valeur symbolique. Cela nous pousse à chercher un sens caché.

3) Des personnages typés et allégoriques
Allégories : à travers un personnage on fait passer une idée ex : on voit la France à travers Marianne.

La mère et sa fille aimée représente le mal (champs lexical du mal : orgueilleuse, désagréable).Au contraire la cadette représente le bon. Ces 2 groupes...
tracking img