Aristot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 54 (13499 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

[pic]

Extraits à usage strictement pédagogique
Traduction Roselyne Dupont-Roc et Jean Lallot

CHAPITRE 1

[47 a 8] Nous allons traiter de l’art poétique en lui-même, de ses espèces, considérées chacune dans sa finalité propre, de la façon dont il faut composer les histoires si l’on veut que la poésie soit réussie, en outre du nombre et de la nature des parties qui laconstituent, et également de toutes les autres questions qui relèvent de la même recherche. Suivant l’ordre naturel, traitons en premier ce qui est premier.
L’épopée et la poésie tragique, comme aussi la comédie, l’art du dithyrambe, et, pour la plus grande partie, celui de la flûte et de la cithare ont tous ceci de commun qu’ils sont des représentations. Mais il y a entre eux des différences de troissortes ou bien ils représentent par des moyens autres, ou bien ils représentent des objets autres, ou bien ils représentent autrement, c’est-à-dire selon des modes qui ne sont pas les mêmes.
Ainsi de même que certains font appel aux couleurs et aux figures pour représenter en images une foule d’objets (qu’ils le fassent par art ou par habitude), tandis que d’autres usent de la voix, de même dans lecas des arts que nous avons cités : tous réalisent la représentation au moyen du rythme, du langage ou de la mélodie, mais chacun de ces moyens est pris soit séparément, soit combiné aux autres. Par exemple, c’est de la mélodie et du rythme seulement que font usage l’art de la flûte, celui de la cithare et tous les autres qui ont les mêmes ressorts, comme l’art de la syrinx ; c’est au moyen durythme seul, sans la mélodie, que l’art des danseurs représente (en effet, c’est en donnant figure à des rythmes qu’ils représentent caractères, émotions, actions).
Mais l’art qui fait usage seulement du langage en prose, ou des vers, et qui, dans ce dernier cas, peut combiner entre eux différents mètres ou n’en utiliser qu’un seul, n’a pas reçu de nom jusqu’à présent. Car nous n’avons pas determe commun pour désigner à la fois les mimes de Sophron et de Xénarque et les Dialogues socratiques, pas plus que toutes les représentations qu’on peut faire en employant les trimètres, les mètres élégiaques ou d’autres mètres de ce genre. Faute de quoi, les gens se contentent d’accoler le mot « poète » au nom du mètre et nomment les uns « poètes élégiaques », les autres « poètes épiques » ; c’estqu’ils les appellent poètes non en raison de la représentation, mais tous sans distinction en raison du recours au mètre. En effet on a coutume d’appeler ainsi ceux qui exposent en mètres un sujet de médecine ou d’histoire naturelle ; et pourtant il n’y a rien de commun à Homère et à Empédocle sinon le mètre, si bien qu’il est légitime d’appeler l’un poète et l’autre naturaliste plutôt que poète.Et pareillement, même si quelqu’un réalisait la représentation en mélangeant tous les mètres comme Chérémon l’a fait dans son Centaure, une rhapsodie où il combine tous les mètres, il faudrait aussi l’appeler poète. Voilà donc les distinctions qu’il fallait faire sur ces sujets.
Il est des auteurs qui utilisent tous les moyens que j’ai cités, je veux dire le rythme, le chant et le mètre, commedans la poésie dithyrambique, le nome, la tragédie et la comédie. La différence alors vient de ce que les uns les prennent tous ensemble, les autres séparément.
Telles sont les différences entre les arts, qui tiennent aux moyens de réaliser la représentation.

CHAPITRE 2

Puisque ceux qui représentent représentent des personnages en action, et que nécessairement ces personnages sont noblesou bas (les caractères relèvent presque toujours de ces deux seuls types puisque, en matière de caractère, c’est la bassesse et la noblesse qui pour tout le monde fondent les différences), c’est-à-dire soit meilleurs, soit pires que nous, soit semblables - comme le font les peintres : Polygnote peint ses personnages meilleurs, Pauson pires, Dionysios semblables -, il est évident que chacune des...
tracking img