Aristote - science

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2062 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ARISTOTE

SCIENCES PRATIQUES ET PRODUCTIVES

Sciences pratiques: principe de mouvement intérieur ≠ Sciences théoriques: principe extérieur ou immobile
Dans la production, la science de ce qui est à produire se trouve dans celui qui produit.
Dans l'action, c'est la décision qui est le principe et elle se trouve dans celui qui agit.
Dans les sciences théoriques, celui qui étudie ne peutpas agir sur les objets de son étude.
Correspond, dans l'EN (= Ethique à Nicomaque) à la distinction entre objets sur lesquels nous délibérons & ceux sur lesquels nous ne délibérons pas:
Délibération sur les « choses qui sont en notre pouvoir et qui sont faisables » (EN)
La plupart des objets sur lesquels nous ne délibérons pas sont issus des sciences théoriques (univers, phns climatiques...)Les « sciences productives » (poiêtikai epistêmai)
ou arts (teknai)
Ex: médecine dont la fin est de produire la santé.
EN : analyse de la notion d'art
Ne peut pas être assimilé à une science, simplement une « aptitude à produire accompagnée d'une théorie vraie »
Art et science productive différents de science théorique par leur capacité à agir sur la matière
Art est plus une science quela simple expérience car ceux qui le possèdent connaissent les causes des théories qu'ils mettent en application pour produire, ce que n'ont pas les producteurs qui n'ont que de l'expérience.
Cf définition de l'art médical par Platon: il doit être capable d'expliquer comment agissent les remèdes MAIS n'est pas une science car visée productive et méthode partiellement empirique.

Les « sciencespratiques »
Liste non limitative: politique & ses subordonnées: stratégie, économie domestique et rhétorique (dans EN)
Improductives car concernent l'action

En quoi l'enquête éthique (=sur la vertu) relève de la politique:
Ethique pas dans la liste mais subordonnée (pour A.) à la politique & A. décrit enquête éthique comme « un certain aspect de la politique » (EN)
Politique = « lascience dirigeante et la plus architectonique » (EN)
Architectonique = adj. relatif à l'architecte – renvoie à un chantier où l'architecte dirige les différents corps de métier en fonction de sa connaissance de l'art de la construction
Politique = fonction architectonique dans la cité car science qui décide de ce que citoyen doit apprendre & appliquer, autres sciences (stratégie, éco.domestique, rhétorique) lui sont subordonnées & légifère donc décide des actions des hôs

Enquête sur l'éthique semble être science pratique car elle est entreprise « afin de devenir bon car autrement l'étude ne servirait à rien » (EN)
Or, politique légifère sur ce qui doit être fait ou pas donc nécessite valeur morale donc enquête éthique nécessaire
→ politique architectonique par rapport àl'éthique
Connaissance théorique de l'éthique pas suffisante pour être vertueux:
gens vicieux peuvent savoir ce qui est bien & choisir le mal par vice
possibilité d'être vertueux sans avoir de réelles connaissances de la théorie éthique
→ Enquête éthique ne peut pas être une science pratique par elle-même (nécessité de la subordination au pol.)
≠ Politique a seulement besoin deconnaître éthique & autres sciences subordonnées pour légiférer. Donc pour lui, éthique = « science pratique »

Analogies très fortes entre sciences pratiques et sciences productives:
Ex de science productive: médecine – ex de sciences pratiques: rhétorique et politique
Dans 2 cas (production & action), processus de délibération suivi d'une prise de décision (absent dans science théorique)Recherche des moyens d'atteindre une fin, moyen d'atteindre ce moyen... → analyse régressive de la fin vers les moyens dans but d'atteindre la cause première
Terme de la délibération = terme initial du processus de production ou première action à effectuer.

Assimilation des sciences pratiques et productives aux sciences théoriques: jusqu'à quel point?
Réticence d'A. d'assimiler production...
tracking img