Aristote

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4209 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophe grec (384 av. J-C - 322 av. J.-C). L'œuvre d'Aristote et celle de Platon sont aussi semblables et aussi éloignées l'une de l'autre que les deux pôles de la terre. Elles représentent les deux pôles de la pensée occidentale. On ne peut les comprendre sans les comparer l'une à l'autre. Ainsi en est-il de la vie de Platon et de celle d'Aristote. Platon tire de la contemplation des idéesséparées l'inspiration nécessaire au gouvernement de cette cité qui fut pour lui l'objet d'un souci constant. Aristote s'est consacré à l'observation de la nature, des hommes, de leurs cités, avec détachement, sans se soucier d'assurer le triomphe de ses idées sur la place publique. Par l'intermédiaire d'Alexandre, dont il fut le maître, il aura pourtant plus d'influence que Platon sur le cours del'histoire. Le disciple de Platon que l'on pourrait comparer à Alexandre, Dion de Syracuse, échoua dans sa tentative pour devenir le philosophe roi dont rêvait Platon. Mais si Dion fut trop pur, Alexandre ne le fut pas assez. En tant qu'éducateur des princes, Platon et Aristote ont pu de leur vivant connaître leurs limites.

Les principes: critique et causalité

Pour Aristote, il n'y a pas,comme dans la philosophie de Platon, d'un côté un monde intelligible et de l'autre un monde sensible qui participerait au premier, mais il existe une seule réalité séparée en monde supralunaire, au-delà de la sphère de la lune, céleste, parfait et immuable, et sublunaire, au-dessous de la lune, lieu des choses imparfaites, soumises à la corruption et à la génération, à la contingence. Aristote ne niedonc pas la coupure platonicienne, il la déplace de telle sorte que l'intelligible n'est plus transcendant au monde mais en constitue une partie.
C'est en ce sens que la théorie de Idées se révèle inutile pour Aristote, de même qu'elle ne peut constituer la condition de possibilité de la science sous peine de tomber dans des contradictions insurmontables : les Idées doivent en effet êtredifférentes et séparées du sensible (l'Idée parfaite de Lit en soi) tout en étant identiques et porter le même nom que les choses sensibles (ce lit particulier) sous peine de ne plus en être l'Idée. Ces deux exigences ne peuvent pas être réalisées car si les Idées sont séparées, on ne peut les connaître, et si elles sont identiques au sensible, elles sont comme lui imparfaites et soumises au changement etsont alors aussi inconnaissables. Si Aristote critique ainsi fondamentalement la théorie des Idées platoniciennes, il en retient toutefois l'enseignement que l'on ne peut se passer d'abstractions pour connaître la réalité.
Si, dans un premier moment, c'est sur le terrain de l'expérience sensible, de la pratique, de l'empirisme que nous nous situons, dans un second moment, c'est sur celui de laraison et de l'abstraction qu'il s'agit de se placer pour trouver les principes qui gouvernent la réalité. Car si "l'homme a naturellement la passion de connaître", si c'est un plaisir que de chercher à savoir, une telle attitude est ordonnée aux exigences de la vie "théorétique", c'est-à-dire contemplative, et spéculative. Ce qui fait la supériorité de la théorie sur la pratique, ce n'est pas laréussite effective, mais bien le savoir et l'abstraction qu'il demande pour comprendre ce que l'on fait ainsi que les causes qui président à nos actions les plus quotidiennes.
"Je le répète donc, en résumant ce qui précède : l'expérience, à ce qu'il semble, est un degré de science plus relevé que la sensation, sous quelque forme que la sensation s'exerce; l'homme qui se guide par les données del'art est supérieur à ceux qui suivent exclusivement l'expérience; l'architecte est au-dessus des manœuvres; et les sciences de théorie (théorétiques) sont au-dessus des sciences purement pratiques. Enfin, et par une conséquence évidente, la Sagesse [ou Philosophie] est la science qui étudie certaines causes et certains principes définis."
Il faut en effet concevoir les choses selon deux aspects...
tracking img