Armes blanches et escrime

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5581 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les armes blanches

I - Les caractéristiques des armes :

Prise : désigne la façon dont doit être tenue l’arme, et le nombre de mains qui peuvent être posées sur la poignée. Les armes à deux mains ne peuvent être tenues à une main que si le porteur cumule un score de 5 en Force+Puissance.

Attaque : sans incidence sur les jets de dé, cela désigne juste la façon dont est maniée l’arme. Vouspouvez en tenir compte pour la description en jeu des coups portés par le personnage.
Ta = Taille. Les attaques sont données avec le tranchant de l’arme, et visent à couper.
Es = Estoc. Les attaques sont données avec la pointe de l’arme et visent à transpercer.

Longueur de la lame : elle donne surtout des indications sur l’allonge du combattant. Un combattant avec un coutelas de 50 cm auracertainement du mal contre un duelliste avec une rapière d’un mètre…
Système : pour représenter cette différence, la difficulté pour toucher un adversaire équipé d’une lame de 30 cm plus longue que la sienne est de 7 et non de 6.

Dommages : désigne les dégâts infligés par l’arme. Ils dépendent du tranchant, du poids de l’arme. Ils sont toujours létaux, sauf indication contraire.Dissimulation : indique si les armes peuvent être dissimulées sur le porteur, évitant les questions indiscrètes des forces de police...
V = Veste
I = Imperméable
N = Non dissimulable

Poids : sans réelle importance, donné à titre indicatif, il détermine tout de même avec d’autres critères, comme la taille de la lame, la Force nécessaire pour manipuler l’arme.

II - Pour les ambidextres :

Système : Laplupart des armes sont prévues pour être utilisées seules. Aucun armurier ou forgeron n’a créé son épée en prévoyant que le combattant en tienne une deuxième dans son autre main. Le résultat, c’est qu’il est malaisé de manier les deux en même temps : la longueur des lames gêne les mouvements, et rend le combattant beaucoup moins agile. Ainsi, toute tentative de se servir de deux armessimultanément est à une difficulté de +1. Seules certaines d’entre elles sont conçues, ou étudiées, pour être utilisées en duo, comme la rapière et la main gauche, ou le daisho du samouraï ; pour ces armes, il n’y a pas de restrictions.

III - Nouvelles règles de parade :

Système : le joueur fait un jet de Dextérité + Mêlée, diff. 6. Chaque succès obtenu enlève un dé de dégâts à l’adversaire ; chaquesuccès obtenu en plus de ceux de l’adversaire baisse la difficulté de la prochaine attaque de 1, jusqu’à un minimum de 3.

Les épées de type médiéval

Sous ce noms seront réunies toutes les armes à dominante de taille, dont la garde
simple n’enveloppe pas la main, et dont la lame est relativement large,
et prévues pour être tenues à une main.
Toutes les civilisations ont, à un moment ou unautre, développé
une arme du type de celles présentées ici.

Epée romane

Utilisée du 11ème au 15ème siècle, avec une pointe de popularité entre 1050 et 1350, ce type d’épée était l’arme privilégiée des corps à corps. Principalement de taille, avec un bout arrondi, l’épée va finalement obtenir une pointe acérée qui va lui permettre d’attaquer d’estoc et de percer les plates des armures quandcelles-ci vont commencer à s’améliorer sensiblement.
|Prise |Attaque |Longueur de lame |Dommages |Dissimulation |Poids |Force |
|1 main |Ta |75 cm |F+2 |I |1,6 kg |2 |

Epée bâtarde

Elle découle directement dela précédente, après que la poignée ait été rallongée pour pouvoir la tenir avec un gantelet. Appelée au moyen âge épée longue, ou épée à une main et demie (à cause de la longueur de la poignée, d’une main et demie, avec la deuxième main qui vient s’appuyer sur le pommeau). Son appellation de bâtarde vient de ce que pour la tenir à deux mains, le chevalier était contraint d’abandonner son...
tracking img