Arnold lunn

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5401 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
R. HOLT - Département d'Histoire, Université de Stirling, Ecosse. Institut d'Education
Physique K.U. Leuven, Belgique.
Traduit par Michel Raspaud
LES SPORTS DE MONTAGNE UNE INVENTION
BRITANNIQUE
SIR ARNOLD LUNN ET L'ORIGINE DES
COMPETITIONS DE SKI ALPIN *
* Une version longue a été publiée sous le titre : "'An Englishman in the Alps : Arnold
Lunn, Amateurism and the Invention of AlpineSki Racing", The International Journal of
the History of Sport, Volume 9, December 1992, Number 3, p, 421-432 (Frank Cass,
London).
Le proverbe selon lequel nul n'est prophète en son pays s'applique au fondateur de la
compétition de ski alpin: Arnold Lunn. En dépit d'un titre honorifique, en tant que
pionnier d'un sport d'importance mondiale, il fut (et reste) inconnu du grand publicbritannique. Les Européens discutaient moins ses mérites et étaient moins ignorants de
ses réalisations. «Il a été à la fois le prophète, l'animateur et l'historiographe de sorte
qu'après lui plus rien ne restait à créer» peut-on lire dans l'Encyclopédie des Sports
française (Dauven, 1961, p. 406-407). Les Suisses l'appelaient «le père» et même «le
pape» du ski alpin. Les Britanniques le décorèrent en1953, mais moins pour les
services rendus au ski, que pour sa large contribution aux relations anglo-suisses.
Qu'a-t-il réalisé et comment ? Quelles valeurs du sport britannique amateur a-t-il
apportées au ski alpin ? Pour répondre à ces questions, je me suis basé principalement
sur les propres travaux de Lunn. Celui-ci fut un écrivain prolifique, auteur de plus de
cinquante livres sur lesquestions d'actualité, s'étendant de la politique à la religion, du
voyage à l'histoire de l'alpinisme et du ski. Plutôt que d'essayer une histoire générale
des débuts du ski alpin, j'ai brièvement visé à recréer l'histoire de Lunn et son
environnement à l'aide de ses propres livres comme source principale. Inévitablement,
une telle approche risque d'être partiale; le danger de cette sorted'hagiographie
sportive consistant à croire la propre propagande de l'auteur à son égard.
Aux autres de juger mon évaluation de sa place dans l'histoire du ski. Personnellement,
en tant qu'historien social du sport britannique, la signification de Lunn ne se réduit pas
à la question de savoir s'il a fait quelque chose avant quelqu'un d'autre. C'est son
milieu, ses manières, ses relations, sonidéologie tout autant que ses valeurs sportives
qui rendent son étude intéressante.
Lunn commença sa vie sportive en tant qu'alpiniste, lorsqu'un sévère accident, en
1909, le laissa, à l'âge de 21 ans, avec une jambe de deux pouces plus courte que
l'autre et une attelle d'acier enserrant son genou. Il avait été attiré par les montagnes
en partie à cause du dégoût romantique pour les étenduesurbaines industrielles de
l'Angleterre victorienne, lequel inspirait une jeune génération. « Ceux qui sont sous
pression dix mois par an dans une foule de trois millions de Cockneys aiment nos
terrains de jeu qui restent faits d'air frais et de pâturages non clos » ainsi que le dit en
1872 Leslie Stephen, universitaire, critique littéraire et alpiniste (Stephen, 1872, p. 27-
68). Même Stephen,pourtant agnostique, était transporté par la qualité spirituelle des
scènes de montagne. Cette attirance spirituelle, marquée dans une phrase de Ruskin à
propos des montagnes comme «cathédrales du monde», inspira de jeunes hommes
comme Lunn, né en 1888 en Inde, où son père fut un temps missionnaire. « Je lèverai
les yeux vers les monts d'où vient mon salut» retiendra-t-il de l'Ancien Testamentet,
tout comme Hilaire Belloc, il avait « trouvé sa religion» en contemplant les hautes Alpes
(Lunn, 1957, p. 26-27). Le sport et l'introspection de l'âme, les deux en même temps ci
de préférence dans les Alpes, furent les deux passions de la vie de Lunn.
Durant la fin du XIXe siècle, la Suisse devint une destination favorite d'un nombre
grandissant de touristes de la classe moyenne...
tracking img