Arnold schoenberg

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1015 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Arnold Schoenberg

1 - Arnold Schoenberg est un compositeur, peintre (nombreux autoportraits), écrivain (pièces de théâtre, livres, poésies et essais politiques) et théoricien autrichien né le 13 septembre 1874 à Vienne, et mort le 13 juillet 1951 à Los Angeles (États-Unis).
Son influence sur la musique du XXe siècle a été considérable.

Arnold Schoenberg, aîné de trois enfants, doitquitter le collège à l’âge de seize ans, à la mort de son père, pour s’engager dans la vie active. D’abord apprenti dans une banque jusqu’en 1895, il assumera ensuite diverses tâches lui permettant de se consacrer quasi exclusivement à la musique. Il est violoniste et violoncelliste.
Au début de sa carrière, Schoenberg est un compositeur très romantique, dépositaire d'une tradition musicaleessentiellement germanique. C'est un admirateur inconditionnel de Wagner et de Brahms, de Mozart, de Beethoven et de Bach.
Dès 1903, il enseigne l’harmonie et le contrepoint à Vienne dans une école privée; l’activité de professeur restera au cœur de toute son existence, de Berlin (1926, à l’Académie des Arts) à Los Angeles (UCLA jusqu’en 1944) et se prolongera à travers des cours privés.
Longtempsaprès les premiers élèves Anton Webern et Alban Berg (1904), avec lesquels se forme ce que l’histoire retiendra sous le nom de Seconde école de Vienne, de nombreux autres créateurs suivront ses cours dont John Cage en 1935.
L’année 1933 est décisive : reconversion au judaïsme (à Paris, le 25 octobre) (abandonné en 1898 pour le protestantisme), membre d'un courant artistique que le régime naziconsidérait comme "dégénéré", Schoenberg est contraint de fuir son pays . Il part définitivement pour les USA (Boston puis, pour raisons de santé, la côte ouest) ; s’il américanise aussitôt l’orthographe de son nom (le ö devient oe) et écrit dorénavant directement en anglais, il ne deviendra citoyen américain que le 11 avril 1941 .
Exilé aux Etats-Unis, Arnold Schoenberg n'abandonne pas pour autant lacomposition puisqu'il signe notamment « Concerto pour violon » et « Un survivant de Varsovie ».

2 - Evolution de son langage musical:
Dans les années 1906-1907, il abandonne le langage tonal pour créer le mode de déclamation appelé « mélodie parlée » (Sprechgesang) avec son œuvre intitulée « Pierrot lunaire » (1912).
Dans les années 1920, il est à l'origine d'une nouvelle technique quiconsiste à créer une composition à douze sons (une série), comme dans « Variations pour orchestre » (1928).
Cette technique qu'il baptisa « composition sérielle », destinée, en fait, à organiser le chaos sonore qu'il redoutait de voir se substituer à la tonalité. Il décréta ainsi que tout morceau devrait être basé sur une « série » de douze sons, les douze sons de l'échelle chromatique: do, dodièse, ré, ré dièse, etc., jusqu'à si.
L'on peut donc faire se succéder ces douze sons dans l'ordre que l'on veut (au gré de l'inspiration « sérielle »), et l'on ne doit pas répéter deux fois le même son. La série peut ensuite être utilisée par mouvement inverse, puis par miroir, être transposée, puis par fragment, et enfin sous forme d'agrégation. Tout le morceau découle donc d'une sériepréalablement établie.

3 - Seconde école de Vienne
La seconde école de Vienne est un mouvement musical du XXe siècle.
Le qualificatif de « seconde » fait référence à la première école de Vienne, qui désigne les compositeurs Joseph Haydn, Wolfgang Amadeus Mozart, Ludwig van Beethoven et Franz Schubert

.La seconde école, quant à elle, désigne les compositeurs Arnold Schönberg, Alban Berg et Anton Webern,qui furent, au début du XXe siècle, les précurseurs de la musique contemporaine, explorant l'atonalité, le dodécaphonisme et le sérialisme.

Le dodécaphonisme, ou musique dodécaphonique, est une technique de composition musicale imaginée par Arnold Schoenberg. Cette technique donne une importance comparable aux 12 notes de la gamme chromatique, et évite ainsi toute tonalité.

La musique...
tracking img