Art Et Technique Aux Xixe Et Xxe Siecles

Pages: 22 (4877 mots) Publié le: 17 avril 2015
© Éditions de Minuit, 1956.

Introduction
Depuis un siècle, l'art est devenu progressivement l'objet d'une curiosité de plus en plus étendue. Il tient aujourd'hui une place importante dans la vie des sociétés modernes musées, expositions, urbanisme, éducation. 11 est logique qu'il soulève certaines passions qui ne relèvent pas
toutes de la spéculation esthétique.
Durant la même période, etsans doute comme une
cause à la fois et comme une conséquence de son enracinement de plus en plus grand dans la vie sociale, l'art
a subi une évolution radicale. Il y a plus d'écart entre
Delacroix et Matisse qu'entre Véronèse et Delacroix.
Après un siècle, il ne s'agit plus de quelques expériences
aventureuses d'enfants perdus
qu'on le veuille ou non,
les formes de l'art d'avant-garde onttriomphé de génération en génération, elles ont constitué, l'une après l'autre,
le poncif du lendemain. Il existe indiscutablement un art
de la fin du XIXe et du XXe siècle, art qui embrasse
toutes les disciplines, de la peinture à la sculpture, de
l'architecture aux arts décoratifs, voire aux objets utilitaires les plus éloignés en apparence des domaines traditionnels de l'esthétique.
Cette révolutionconsidérable s'est produite pendant
une période de l'histoire où d'autres changements non
moins décisifs sont survenus dans les différents domaines

de l'activité humaine et de la connaissance. Les développements du machinisme et l'industrialisation d'une part, les

progrès des sciences spéculatives et appliquées d'autre
part,

ont abouti

à

une

transformation complète

de

l'univers.

La questionse pose donc de savoir quels sont les rapports nouveaux qui se sont établis dans la civilisation
contemporaine entre les arts et les autres activités fondamentales, particulièrement les activités techniques, de
l'homme.

La réponse habituellement donnée à cette question est
assez curieuse. Les critiques et les historiens ont tendance
à affirmer que l'art s'est séparé de l'humain. Ils ne nientpas, bien au contraire, son caractère révolutionnaire; ils
lui refusent le sérieux. Ils en font un monstre que certains se donnent pour tâche de justifier
tâche vérita-

ART ET TECHNIQUE

blement ingrate et quelque peu paradoxale
que d'autres,
moins sensibles aux valeurs et plus suffisants, stigmatisent de leurs imprécations vengeresses. Tous les hommes
ont, à dire la vérité, quelque tendance àconsidérer comme
aberrant ce qu'ils ne comprennent pas, et M. Gabriel Marcel
qui représente assez bien la seconde tendance tandis que la première est celle de M. Jean Cassou
nous
donne le spectacle un peu naïf du philosophe surpris et
mécontent devant un changement des données théoriques
de son problème. Une troisième catégorie d'esthéticiens,
plus conscients des pouvoirs stables que des valeursoriginales et relatives de l'art, souhaite qu'il devienne la voie
du salut pour les sociétés modernes. Ils veulent une rééducation de l'homme par la pratique étendue de certaines
formes de l'art considérées comme le produit d'une cons-

cience spontanée. Il existe, enfin, une dernière catégorie
de moralistes de l'art, ceux qui pensent que l'oeuvre d'art
véritable constitue un absolu,

soustrait auxinfluences

superficielles de l'époque. Pour eux, il convient de distinguer entre la production courante des œuvres de série,
qui constituent une espèce de fonction vulgaire de l'art
au niveau de la société, et le surgissement sporadique des
chefs-d'œuvre, qui se situent hors du temps et de l'espace,
dans le domaine immuable, éternel, de la pure Beauté,
univers mystérieux où Phidias est contemporainde
Raphaël et Chagall de Giotto.

Il m'a semblé qu'il ne serait pas sans intérêt de reprendre l'étude de ce problème des relations entre l'art et la
civilisation technicienne sur des bases nouvelles et plus

analytiques. Il ne s'agit pas le moins du monde, on le
verra, d'adopter le point de vue de ceux qui pensent que
l'art est le reflet des modes de vie et d'action d'une société

prise comme...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Xixe et xxe siècle
  • La méditerranée au xixe et au xxe siècle
  • Art mexicain au xxe siècle
  • Littérature et art au xixe siècle
  • La médecine dans les romans du xixè et xxè siècle
  • La france et l'afrique au xixe et xxe siècle
  • La poesie engagee aux xixe-xxe siecles.
  • compte rendu des prisons au XIXe siècle et XXe siècle

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !