Art religieux gallo romain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3476 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ART RELIGIEUX GALLO ROMAIN Introduction : Entre le IIème siècle avant JC et la première moitié du Ier siècle après JC les romains partent à la conquête de la gaule. Il réussissent à asseoir leur hégémonie sur la majeure partie du territoire, qui est réparti en circonscriptions administrative. La gaule est divisée en 4 provinces : narbonnaise, aquitaine, belgique, lyonaise et 3 disctrics alpestres: alpes maritimes les alpes cittiennes et alpes grées. S'ensuit ensuite un processus de romanisation qui implique entre autres une urbanisation du territoire, l'octroi de status juridique, intégration des élites locales, et certaines interdiction tel que le druidisme. Or, ces changements apportent des modifications dans la manière de concevoir la religion, le rapport aux dieux. S'affrontent eneffet à cette époque, deux religions totalement différentes. A un panthéon romain, clairement définit, est confrontée une religion ou plutôt une spiritualisé celte, loin de former un tout cohérent puisque chaque tribu détenait son propre panthéon et ses propres rites. Le sujet nous amène à étudier l'art relgieux, qui est la meilleure source dont nous disposons pour étudier la mutations de lareligion en Gaule après la conquête romaine. En effet, l'art, les représentations sacrés, est le reflet de la manière dont conçoivent et pratiquent la religion les gallo romains, une religion qui se place au carrenfour entre deux civilisations. Ainsi, nous tenterons de percevoir si, en gaule romaine, du I au III ème siècle ( à partir du moment où l'ensemble de la gaule est sous l'emprise romaine, jusqu'àl'apparition du christianisme ) l'art religieux démontre-il une romanisation superficielle de la religion gauloise, au contraire une parfaite assimilation ou bien un syncrétisme, l'aboutissement d'une fusion entre les deux religions. Pour cela, nous étudierons dans un premier temps la représentations divine. Enfin, l'architecture sacrée, les lieux de cultes, seront l'objet d'une seconde partie. Iles divinités A / Une parfaite assimilation des divinités gauloises ? ... Introduction des dieux romains : Apartir du Ier siècle av JC, conquête romaine en gaule accentue l'introduction de divinités romaines. – commerçants – généraux – colons Des romains qui les amènent pour les vénérer en gaule. D'autant plus facilitée, que certaines divinités gauloises, notamment militaires, ont perdu de leurprérogatives au profit des divinités romaines, qui désormais deviennent elles aptes à protéger le territoire. Pratique d'assimilation des chefs gaulois, qui obtiennent des statuts : citoyenneté, urbnisation et doivent donc en conséquence adopter les divinités romaines. Les chefs du sacré : les druides sont interdis, qui étaient également Le sujet : Nous pouvons observer : représentations desdivinités romaines dans toute la gaule. De nombreuses divnités romaines sont intégrées aux panthéons locaux, et sont vénérées : Ex : les nautes qui vivent à lutèce érige une colonne à jupiter. 30Ap jc jupiter : intégré sur la place publique ou à l'intérieur du périmètre urbain ( poemerium? ) lyon, à trèves, à bordeaux,à metz, périgueux, atteste de la diffusion sur tout le territoire. Anodin ? Non : miseen place de cités, urbanisation, = rôle dans la cohésion civique. L'installation

du culte se faisait de manière publique, c'est à dire au nom de la cité. Intégration de nouveaux dieux de manière officielle. Mais la marque romaine se remarque également dans les représentations plastiques : – notons la présence de nouveaux matériaux, de plus en plus employés avant : ex voto en bois très présentlors de la tène. Après : matériaux en dur : pierre, calcaire, laiton ( avant il y en avait mais un nouvel alliage : zinc qui se trouve sous forme de calamine, et du cuivre ) ex : epona sur une jument, calcaire, alésia – ce qui est le plus marquant est sans doute l'anthropomorphisme. Si les celtes ont pour habitude de ne pas représenter leur dieux sous forme humaine mais sous forme animal,...
tracking img