Arthur rimbaud - voyelles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (630 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Arthur Rimbaud est un poète français né le 20 octobre 1854 à Charleville dans les Ardennes. Son père, capitaine d’infanterie, abandonne Arthur, ses 3 autres enfants (Frédéric, Vitalie et Isabelle)et sa femme lorsqu’Arthur a 7ans. Il est alors élevé par sa mère, très soucieuse de l’éducation de ses enfants : elle leur interdit de jouer dans la rue et les emmène tous les dimanches à l’église.Arthur poursuit ses études à l’institution Rossat puis au collège, où sa scolarité montre sa précocité : il collectionne tous les prix d’excellence en littérature et thèmes. Il écrit ainsi plusieurspoèmes en latin. Cependant derrière cet aspect studieux, il bout intérieurement comme en témoigne le poème Les Poètes de sept ans. A 15 ans, il participe aux épreuves du Concours académique de compositionlatine qu’il remporte aisément. Un de ses professeurs aurait dit de lui « Rien de banal ne germe dans cette tête, ce sera le génie du Mal ou le génie du Bien. ». A 15 ans il avait déjà tous les prix.A 16 ans, il se lie d’amitié avec son professeur de rhétorique, Georges Izambard, qui n’a que 6 ans de plus que lui. Celui-ci lui donne le goût de la poésie. En octobre 1871, il est invité parVerlaine à qui il avait précédemment envoyé les poèmes qu’il avait écrit. C’est ce Verlaine qui constitue un dossier contenant les poèmes que Rimbaud lui a envoyé. On retrouve dans ce dossier le poèmeVoyelles. Ce poème est une de ses premières expériences poétiques. Dans ce poème, il fait une analogie entre les voyelles et les couleurs. Dans ce texte, il semble vouloir ordonner le monde autour de lui.Il utilise donc deux systèmes : les voyelles (ou plus largement les lettres) et les couleurs.

Dans cette optique d’ordre, Rimbaud utilise les lettres car celles-ci peuvent définir toute chose. Deplus, l’alphabet constitue une série finie : il contient un début et une fin. La plus célèbre spéculation sur la perfection de l’alphabet est elle de Saint-Jean à Dieu : « Je suis l’Alpha et...
tracking img