Article economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3894 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le paradoxe des flux de capitaux
Une ouvrière chinoise s’affaire dans une usine de la province d’Anhui, qui exporte vers l’Union européenne.

Eswar Prasad, Raghuram Rajan et Arvind Subramanian

L

A THÉORIE économique orthodoxe nous dit que explications. Beaucoup d’économies industrielles enregistrent le capital financier devrait, en termes nets, aller des actuellement un déficit despaiements courants, tandis que pays riches vers les pays pauvres. Il devrait sortir des nombre d’économies de marché émergentes connaissent un pays dont le capital physique est supérieur à l’offre de excédent. Le graphique 1 montre aussi que les flux vers l’amont main-d’œuvre, donc où les rendements sont inférieurs, vers ne sont pas un phénomène complètement nouveau : on peut ceux qui sont relativementmal dotés en capital et offrent ainsi constater une tendance similaire au milieu des années 80. plus de possibilités d’investissement inexploitées. En principe, Les entrées et sorties de capitaux des pays en développement ces flux de capitaux devraient profiter aux pays pauvres en leur englobent les flux officiels : apports d’aide étrangère et sorties sous donnant l’accès à des ressources financièresqu’ils peuvent investir forme de réserves internationales accumulées. Ces flux peuvent en capital physique, sous forme d’équipements, d’outillage et réagir à d’autres facteurs que les simples considérations de rend’infrastructure. Ces investissements devraient augmenter leurs dement évoquées plus haut. Quant aux flux privés, leur évolution niveaux d’emploi et de revenu. est-elle plus conforme àla théorie éconoOn pourrait s’attendre à ce qu’avec l’acmique? Constatation rassurante, l’investisY a-t-il une relation sement direct étranger (IDE) va des pays célération de la mondialisation financière, à savoir les mouvements transnationaux riches aux pays pauvres. Toutefois, l’IDE, entre capitaux de capitaux sous diverses formes, ces flux s’il augmente peu à peu, ne représente étrangers etallant des pays riches aux pays pauvres augqu’environ 40 % des flux privés vers les mentent pour le bien de toutes les nations. proportion croissance? Sinon, pays en développement et uneEn outre, la Ce scénario optimiste se vérifie-t-il? Dans plus faible du total des flux. un article célèbre rédigé en 1990, Robert composition des flux globaux correspond pourquoi vont-ils Lucas a montré que les flux decapitaux finalement au montant des ressources dis«vers l’amont»? des pays riches vers les pays pauvres sont ponibles pour financer l’investissement très modestes et nettement inférieurs aux dans le pays. Le présent article examine la niveaux prédits par la théorie. Il est vrai que la mondialisation répartition des capitaux dans le monde et cherche à savoir si les financière s’est accélérée cesquinze dernières années. Qu’est capitaux étrangers favorisent vraiment la croissance dans les pays donc devenu le paradoxe empirique mis en évidence par Lucas? en développement. L’intégration financière l’a-t-elle résolu? Analyse du paradoxe Contre toute attente, ce phénomène paradoxal s’est plutôt intensifié avec le temps. Comme le montre le graphique 1, le Le paradoxe de Lucas n’est peut-être passi paradoxal si l’on creuse revenu moyen des pays exportateurs de capitaux par rapport la question. Après tout, beaucoup de pays en développement sont à celui des États-Unis est tombé nettement au-dessous de celui affectés par des problèmes divers, infrastructure insuffisante, des pays importateurs. Autrement dit, le capital va des pays population active peu instruite, corruption et tendance àfaire pauvres aux pays riches! défaut sur la dette envers l’étranger, entre autres, qui réduisent le Certes, les déficits des paiements courants des États-Unis et rendement de l’investissement corrigé du risque. Ces problèmes les excédents de la Chine expliquent pour une bonne part ces pourraient expliquer pourquoi les capitaux allant vers les pays mouvements de capitaux «vers l’amont». Mais il y a...
tracking img