Article luxe (freecorp)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1291 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Article « Luxe »

Contexte historique :

M. de Saint-Lambert n’a voulu fâcher ni Rousseau ni Voltaire dans cet article de l’encyclopédie pour une question féminine.

Quelques notions d’économie :
• La physiocratie : représentée par Quesnay, elle proclame la prédominance de la Nature, la seule vraie source de richesse d’un pays vient de sa terre. La Terre donne gratuitement et est laseule a dégagé un produit net important. ( La propriété du sol est sacrée, d’origine divine. Les marchands et les artisans ne jouent qu’un rôle secondaire voir stérile.
• Le point de vue de Voltaire : - valeur du travail (le travail coûte cher)
- anti-physiocrate : il proclame le rôle indispensable et enrichissant de l’Industrie (Ferney-Voltaire),
- le développementdes biens matériels est parallèle à celui de la civilisation,
- le luxe est synonyme d’art et de techniques, créateur de richesses.
- Liberté du travail : l’ascension sociale doit être possible par le travail. L’aptitude au travail doit définir le nouveau niveau social et pas la naissance. L’épanouissement de la personne doit se faire dans une société qui garantit lesdroits des individus.
- La pensée de Voltaire est voisine de la pensée bourgeoise et libéraliste de l’Europe occidentale du XVIII° siècle : la liberté prime sur l’égalité.
• Le point de vue de Rousseau : - L’égalité prime sur la liberté.
- Le luxe est condamnable parce que corrupteur : l’homme doit vivre une vie simple. Dans son discours des sciences et des arts, le luxeapparaît contraire à la vertu. Dans le discours des Origines de l’Inégalité, le luxe est synonyme de l’exploitation de l’homme au travail.
- Il condamne la propriété car c’est un moyen d’exploitation. Dans Du contrat social il développe un idéal de vie égalitaire.

Analyse du texte

I. Une méthode d’exposition : un texte argumentatif

1. Un texte se basant surl’observation
« Voyons », ligne 1 : présence d’une expérimentation.

2. Un texte basé sur un raisonnement
Présence d’une chaîne de raisonnement au paragraphe 3, et de marqueurs logiques : « Lorsque ».
Premier paragraphe : « richesses de l’Etat et des mœurs »
( 2° paragraphe : « richesse et mœurs fruits de l’aisance de grand nombre »
( « Ce grand nombre est ou doit être composéd’habitants de la campagne »
( 3° paragraphe : « Lorsque les habitants sont bien traités… »

Ligne 21 : chaîne condition ( conséquence ( propriétaires augmentent ( moins d’inégalités ( progrès moral, physique et matériel, lié au bien-être et au repos.

3. Un texte normatif
Par ces méthodes d’expérimentation et son raisonnement, St Lambert étaye un certain nombre de normes et règles. Ces règlessont caractérisées par la présence de termes exprimant la volonté :
« ce que doit être l’esprit national » (ligne 1)
« est ou doit être » (ligne 9)
« il faut que… »

II. Un contenu économique

1. L’interventionnisme de l’Etat
Qui utilise la « vanité » (ligne 15) pour stimuler l’économie, bien que la vanité appartienne aux sept péchés capitaux. Interventionnisme de l’Etatpour créer la vanité et le désir du luxe.

2. Rôle positif du luxe
Les dissensions au sujet du luxe apparaissent nettement dans ce texte : certains l’accusent d’être corrupteur (ligne 4 : « les mœurs »), ce qui n’est pas sans évoquer la position de Rousseau. St Lambert rejette cette idée ( évocation de la mentalité qui fait du luxe un élément corrupteur.

3. Le travail se paieLe travail se paie, car il a une valeur, contrairement au dogme catholique (le travail est une punition, dès la Genèse). Le travail (qu’il soit intellectuel ou manuel) est méprisé et les nobles ne travaillent pas. Pourtant ici le travail est une denrée chère (l. 28 : « il vendra chèrement son travail aux riches »). Pour s’enrichir, il faut donc travailler. Le travail est synonyme de mérite et...
tracking img