Article sur war photographer

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
War Photographer de Christian Frei

Résumé :
War Photographer est un documentaire qui aborde le thème assez méconnu des photographes de guerre ; ces hommes et femmes qui vont risquer leur vie aux quatre coins du globe pour couvrir les conflits qui embrasent la planète et en rapporter le maximum de clichés. Dans ce film, nous suivons le cas particulier de James Nachtwey, l'un des plus grandsphotographes de guerre du monde.

Dans War Photographer, Christian Frei a décidé de suivre sur plusieurs années, la vie de James Nachtwey, photographe de guerre. Son but était très certainement de montrer l'envers du décor ; nous avons déjà tous vu des clichés pris durant des conflits, mais nous ne savons rien des hommes qui se cache derrière l'appareil photo. Ces gens prenant sans cesse desrisques inconsidérés pour nous apporter des témoignages direct, sans détour, de ce qu'il se passe vraiment dans le monde. Comme le dit Nachtwey lui-même, ce qu'il souhaite c'est pouvoir témoigner de la pauvreté de ces gens, de leur condition de vie, afin de contrer tous les mensonges pouvant être dit par l'armée, les gouvernements ou encore les médias occidentaux. Pour lui, prendre des photos, c'estêtre un témoin direct de l'histoire, c'est aller chercher la vérité là où elle se trouve.
D'un point de vue narratif, le film se construit donc comme le récit de cet homme, solitaire et d'apparence timide, qui va aller photographier les différentes régions du monde qui connaissent ou ont connu récemment la guerre. Prendre des photos des victimes, des dégâts engendrés, de la vie après tout ça.C'est aussi un témoin de la pauvreté et de la misère des pays du tiers-monde.
Le réalisateur a donc choisi, pour parler d'un sujet général (celui de photographe de guerre), de l'aborder en prenant l'exemple du cas précis de James Nachtwey (très reconnu dans sa fonction). En racontant l'histoire de cet homme, en s'attardant sur sa vie, on comprend les motivations de ces photographes trèsparticuliers, les différentes facettes de ce métier. Les préjugés tombent très vite ; on s'attend à voir un homme avide de sensations fortes, qui ne désirent que prendre les plus grandes horreurs en photo pour les revendre au plus offrant. Mais c'est tout le contraire qu'on trouve ; l'homme en question ne souhaite qu'une seule chose, c'est qu'un jour toutes ces tragédies stoppent et compte bien utiliser sesphotographies pour témoigner et dénoncer ces crimes pour qu'enfin ils cessent. On comprend alors que ce n'est pas seulement une question d'art ou d'esthétique, mais les photos ont bel et bien une fonction de preuve et de témoignage historique. Christian Frei marque déjà un point en nous en apprenant plus sur cet aspect du travail de photographe de guerre. Très vite on comprend aussi que d'un pointde vue psychologique ce métier est très difficile et beaucoup ne se remettent jamais des choses qu'ils ont pu voir. James Nachtwey a d'ailleurs également été suivi psychologiquement. Mais cependant le film soulève aussi une grande question, une interrogation qui se pose également au photographe. Se faire de l'argent en photographiant le malheur des autres n'est pas une chose qu'on peut facilementaccepté. Mais ce qu'il explique sur son rôle de témoin équilibre bien la balance. C'est tout sauf une tâche aisée, mais il faut des gens pour la faire.
Le film est donc construit un peu comme pourrait l'être une fiction. James Nachtwey en est le personnage principal. On le présente au début, ses traits de caractère, on comprend ce qu'il est. Puis, on va le suivre dans ses différents périplesaux quatre coins du globe, sur une période couvrant plusieurs années. On va donc le voir prenant des photos au milieu d'échange entre des rebelles et l'armée, dans les ruines laissées par la guerre du Kosovo, en Indonésie où la pauvreté et la misère prédominent etc... On assiste à toutes les étapes passant de la photographie au classement des pellicules puis le développement. Au fur et à mesure...
tracking img