Article torture - voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1057 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude du texte Torture de Voltaire...
Dictionnaire philosophique Article "Torture" Voltaire
Introduction  Voltaire est un écrivain français du XVIIIe siècle, auteur de tragédies, d'ouvrages historiques  («   Siècle   de  Louis   XIV»),  de  contes   philosophiques  («  Candide»)  et   de  nombreux   écrits  destinés   à   combattre   l'intolérance,   le   fanatisme   et   les   libertés   et  à   proposer   une   morale  naturelle   tendant   à   la   recherche   du   bonheur   («Lettres   philosophiques»,   «   Dictionnaire  philosophique»). Il utiliser l'ironie comme arme de combat. Extrait dans l'oeuvre : Article du dictionnaire philosophique (1764) (portatif, appelé aussi :  "La raison par l'alphabet"). Au XVIIIe siècle, le dictionnaire philosophique est une oeuvre engagée. Cet article (intitulé "Torture") vient juste après celui intitulé "Tolérance". L'affaire  du Chevalier de La Barre, succède à l'affaire Callas. Présentation: En 1765, on découvre un crucifix mutilé sur un pont d'Abbeville. En même  temps, on apprend que des jeunes avaient chanté des chansons blasphématoires (contre Dieu). De   La   Barre,   sous   la   torture   va   avouer   avoir   chanté   ses  chansons   et   lu   le   dictionnaire  philosophique de Voltaire (1ere édition). Il sera condamné à être brûlé vif avec l'œuvre de  Voltaire. Celui­ci rééditer son œuvre après la mort du chevalier en y incluant son histoire. Thème:   satire   de   l'obscurantisme   français   qui   ne   réforme   pas   la   justice   (liée   au   pouvoir  religieux   et   non   indépendante).   Sous   le   nom  de   "Question",   la   torture   était   sous   l'ancien  régime systématiquement appliqué pour faire avouer les inculpés. Voltaire dénonce avec force  cette pratique Barbare qui n'a pas encore disparu aujourd'hui dans certains pays. Axes de lecture 1°/Structure  Texte divisé en 5 § : ­ ­ ­ 1 et 2: point de vue des Magistrats. 3 : Point de vue international : opposition France/Angleterre. 4   :  Point   de   vue   particulier   sur  la   torture   :   Description   de   la   torture   subie   par   le  chevalier.

­

5 : Point de vue de Voltaire : indignation : encore existence de la torture à son époque.

Satire sur la torture française (système judiciaire fs basé sur la torture). 2°/Argumentation  Moyens et prises de position : 1)   Critique de la justice   a)Une certaine pratique de la justice : Au §1, Voltaire feint d'adopter le point de vue des  Magistrats : (à Rome, la torture se justifiait parce que les esclaves n'étaient pas des  hommes). SILLOGISME absurde (esclaves/hommes) : A Rome on ne torture que les  esclaves qui n'étaient pas des hommes, OR, peut­on considérer comme des hommes des êtres délabrés physiquement et moralement (prisonniers avant la torture), DONC,  on peut les torturer ? > Description détaillée du prisonnier : bestialité, aspect repoussant ... Absence de compassion  des juges, inhumanité de leur part (Aspect juridico­médical mis en évidence).  > Étude des déterminants :  • • • Le condamné : hâve, pâle, défait ... (expressions caractérisantes).  Le  Magistrat  :  Le  "Grave"  Magistrat,  conseillé  de  la  Tournelle.   >>   Sérieux  de  sa fonction qu'il a acheté (ironie). L'abondance des déterminants réservés au condamné >> centrer l'intérêt du lecteur sur  celui­ci. Voltaire braque un projecteur sur le prisonnier (sur lequel il porte son intérêt):  état pitoyable qui vise à persuader le lecteur. Étude des pronoms : Le prisonnier au niveau grammatical >> quelqu'un qui subi (pas exprimé directement : Sujet verbe passif, complément d'objet ... Plus un être humain.



b) La vie de famille des Magistrats: Le §2, scène intimiste. C'est le point de vue de la  femme   du   Magistrat   qui   importe   ici   :   elle   parle   au   style   direct   pour   donner   +  d'importance à ce qu'elle dit.  L'IRONIE Voltairienne : dans l'opposition "mon petit cœur" : Magistrat et "Question" : la  torture....
tracking img